FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

Les agriculteurs victimes des inondations au Pakistan ont besoin d’une aide d’urgence

Des millions de sinistrés, une catastrophe sans précédent

Photo: ©AFP/Arif ALI
Des éleveurs avec leurs animaux se fraient un chemin à travers les eaux à Mehmood Kot (Pakistan)
11 août 2010, Rome - Alors que les efforts se poursuivent pour secourir les Pakistanais victimes des inondations exceptionnelles dues à la mousson, la FAO a mis en garde aujourd'hui sur les graves menaces pesant sur les moyens d'existence et la sécurité alimentaire de millions de personnes.

A ce jour, 13,8 millions d'individus auraient été directement frappés par la catastrophe, mais les chiffres ne cessent d'augmenter. La dévastation laissée par les inondations au nord et au centre du pays pourrait s'aggraver à mesure que les eaux se dirigent vers le sud.

Des pertes de récolte de 100 pour cent ont été déplorées dans de nombreuses zones et des dizaines de milliers d'animaux ont péri. Près de 700 000 hectares de cultures sur pied sont sous l'eau ou détruites, et dans de nombreux cas, les animaux survivants sont sans nourriture, indique la FAO. La prochaine récolte de blé de l'automne est désormais à risque dans une région qui constitue le grenier du pays.

Graves conséquences


"D'après les premières estimations des experts de la FAO et partenaires du Groupe Agriculture dans les zones gravement touchées, la majorité des cultures sur pied et du bétail a été balayée par les eaux. Les conséquences pour la sécurité alimentaire des populations locales sont graves, car les prix des aliments ont déjà commencé à flamber" souligne David Doolan, Fonctionnaire principal chargé des programmes de la FAO au Pakistan.

"Quelque 80 pour cent de la population touchée dépend de l'agriculture pour vivre. La priorité immédiate de la FAO est de veiller à ce que les animaux d'élevage sinistrés survivent", ajoute-t-il.

Aujourd'hui, dans le cadre du Plan d'intervention rapide pour le Pakistan, le Groupe Agriculture piloté par la FAO a lancé un appel de 5,7 millions de dollars pour relancer les premières activités de soutien de l'élevage. Il faut des aliments et des fournitures vétérinaires de base pour le bétail afin d'empêcher les animaux de mourir de famine ou de maladie. L'importance du bétail dans l'économie locale est énorme, parce qu'ils représentent, d'une part, une source d'alimentation et de traction animale, et d'autre part, toutes les économies d'une famille.

Besoins immédiats


La FAO a déjà mobilisé 1,6 million de dollars dans le cadre des projets en cours pour affronter les besoins immédiats en prévision de l'imminente campagne de semis, et livrer des intrants agricoles (semences, outils et engrais) à 25 000 ménages.

Les évaluations des besoins en cours confirment l'ampleur sans précédent de la catastrophe et ses conséquences dramatiques pour l'agriculture. La FAO et ses partenaires travaillent actuellement à intensifier les plans d'intervention et les appels de fonds pour satisfaire sans délai les besoins urgents des agriculteurs pakistanais.