FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

Le Comité de la sécurité alimentaire appelle à une action contre la volatilité des prix alimentaires et la faim

Améliorer les efforts internationaux dans la lutte contre la faim

Photo: ©FAO/Giulio Napolitano
Les gouvernements et de nombreux partenaires débattent de questions majeures sur la sécurité alimentaire et la nutrition.
Le 19 octobre 2010, Rome - Le Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA) appelle à une action sur les questions clés liées à la sécurité alimentaire et la nutrition comme le régime foncier et l'investissement international dans l'agriculture, la volatilité des prix alimentaires et sur l'insécurité alimentaire lors de crises prolongées.

La réunion de cinq jours à Rome de cette organisation intergouvernementale de haut niveau a été la première après une réforme récente qui vise à faire du CSA la pierre angulaire de la gouvernance mondiale de l'agriculture et de la sécurité alimentaire. 

Les délibérations du comité et ses décisions ont eu lieu dans un contexte de volatilité croissante des prix des denrées alimentaires et de niveaux élevés et inacceptables de la faim et de la malnutrition qui ont souligné le besoin d'une meilleure approche stratégique de la lutte contre la faim. 

Mesure sur « l'accaparement des terres »

En ce qui concerne les investissements internationaux dans l'agriculture, y compris les problèmes dits « d'accaparement des terres », le Comité « a encouragé la poursuite de l'élaboration des Directives volontaires internationales sur la Gouvernance responsable de la propriété foncière et des autres ressources naturelles », selon un rapport publié aujourd'hui. Le Comité a demandé à son Groupe d'experts de haut niveau d’étudier les rôles respectifs des plantations à grande échelle et de l'agriculture à petite échelle.

Le CSA a également décidé de lancer un processus inclusif portant sur les Principes pour des investissements agricoles responsables qui respectent les droits, les moyens de subsistance et les ressources.

La volatilité des prix et le changement climatique

Le Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA) a demandé à son Groupe d'experts de haut niveau d’examiner de près et de formuler des recommandations sur « les causes et les conséquences de la volatilité des prix des denrées alimentaires, y compris les pratiques de distorsion du marché et les liens vers les marchés financiers, mais aussi les institutions, les politiques, les mesures, les outils appropriés et cohérents pour gérer les risques liés à la volatilité excessive des prix dans l'agriculture.

« Les recommandations du Groupe de haut niveau examinera comment les nations et les populations vulnérables peuvent assurer l'accès à la nourriture lorsque la volatilité entraîne une perturbation du marché et les moyens de réduire la vulnérabilité par le développement de programmes sociaux et productifs pouvant servir de filets de sécurité.   

En ce qui concerne le changement climatique, le CSA a accepté d’examiner les évaluations existantes et les initiatives sur les effets du changement climatique sur la sécurité alimentaire et la nutrition. L'étude sera centrée sur les régions et les populations les plus touchées et les plus vulnérables, y compris les défis et les opportunités pour les politiques et les mesures d'adaptation et d'atténuation.

Les crises prolongées et la sécurité alimentaire

Le Comité a progressé dans l’examen de la sécurité alimentaire dans les pays en proie à des crises prolongées causées par des conflits ou des catastrophes naturelles. Il a recommandé que les mesures d'urgence prises en faveur de ces pays soient mieux intégrées à l'assistance à long terme. Ultérieurement, le comité se penchera sur la convocation d'un Forum d'experts de haut niveau afin d’établir un plan d'action pour le groupe de pays en situation de crise prolongée. 

Le CSA a également lancé un processus de consultation pour élaborer un cadre stratégique global pour la sécurité alimentaire et la nutrition sur les deux prochaines années afin d’améliorer la coordination des efforts internationaux dans la lutte contre la faim. L'accent sera mis sur la contribution des pays et des partenaires les plus touchées par l'insécurité alimentaire.


Plus élargi

La réunion du CSA a démontré que l'esprit de la réforme a été pleinement mis en œuvre en incluant de nombreux intervenants clés dans les discussions, a déclaré Noel De Luna, Président du CSA. « Il est très important que finalement les gouvernements membres aient reconnu que les organisations non-gouvernementales (ONG) et les organisations de la société civile (OSC) ont un rôle institutionnel à jouer. Les OSC sont en contact direct avec les personnes qui ont faim et qui vivent dans la pauvreté et elles sont capables d’apporter cette réalité dans les discussions, a-t-il ajouté.

Kostas Stamoulis, Secrétaire du Comité a déclaré : « L'atmosphère positive et constructive a été cruciale dans l'obtention de résultats - les gouvernements membres et tous les partenaires se sont engagés dans un dialogue sincère afin de parvenir à un consensus sur les questions clés de sécurité alimentaire et de politique nutritionnelle ». 

Chris Leather d'Oxfam, membre du Groupe consultatif du CSA, a déclaré : « Il est rafraîchissant que les OSC soient en mesure d'engager des discussions sur un pied d'égalité avec les gouvernements et les autres partenaires et soient en mesure d'influencer les résultats ».