FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

Domaines d’action

Comment l’agriculture peut devenir plus résistante au changement climatique et réduire ses émissions de gaz à effet de serre

Une agriculture intelligente face au climat: politiques, pratiques et financement pour la sécurité alimentaire, l'adaptation et l'atténuation ('Climate-Smart' Agriculture: Policies, Practices and Financing for Food Security, Adaptation, and Mitigation) décrit un nombre de techniques, pratiques et projets qui sont déjà utilisés par les agriculteurs et les producteurs pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, s'adapter au changement climatique et réduire la vulnérabilité.


Mieux gérer sols et nutriments

Le recours à des pratiques qui augmentent l'utilisation et la réutilisation de nutriments bio est fondamental. Cela réduit d'autant le recours aux fertilisants chimiques qui, du fait de leur coût et de leur accessibilité, ne sont pas disponibles pour les petits agriculteurs. D'ailleurs la production et le transport de ces fertilisants contribuent aux émissions de gaz à effet de serre.

Améliorer la gestion de l'eau

Améliorer la collecte, la rétention et l'efficacité des systèmes d'irrigation grâce à une meilleure gestion de l'eau est crucial pour augmenter la production et pallier à l'irrégularité des précipitations. L'irrigation est pratiquée sur 20 pour cent des terres agricoles des pays en développement, mais elle peut générer des rendements supérieurs de 130 pour cent à ceux de l'agriculture pluviale.

Renforcer la lutte contre les maladies et les ravageurs

Le changement climatique altère la distribution, l'incidence et l'intensité des ravageurs et des maladies animales et végétales ainsi que les adventices. L'apparition récente dans certaines régions de souches agressives de la rouille du blé jaune, adaptées aux températures élevées, est une bonne indication des risques associés à l'adaptation pathogène au changement climatique.

Promouvoir des écosystèmes sains

Une bonne gestion des écosystèmes se traduit par des systèmes de production alimentaire plus robustes et résistants. Les services qui en découlent en faveur de l'agriculture comprennent la lutte contre les ravageurs et les maladies, la décomposition des déchets, la régulation des cycles des nutriments, la rétention des sols et de l'eau ainsi que la pollinisation des cultures.

Améliorer la gestion des ressources génétiques

La préservation des ressources génétiques des espèces végétales et animales et des espèces sauvages apparentées est fondamentale pour développer une résistance aux chocs, améliorer l'efficacité de l'utilisation de la ressource, raccourcir les cycles de production, générer des rendements plus élevés et bonifier le contenu nutritionnel par unité de surface. Il est indispensable de générer des variétés et des espèces adaptées aux écosystèmes et aux besoins des agriculteurs.

Réduire les émanations de méthane de la riziculture

Des changements relativement simples dans les techniques de riziculture réduiraient les émanations de méthane, un des gaz à effet de serre les plus nocifs.

Production animale et efficacité

L'amélioration de l'alimentation et de la nutrition, de la génétique et de la reproduction, ainsi que des modèles de pâturage et d'utilisation des terres peuvent à la fois doper la production de bétail et réduire les émissions de gaz à effet de serre. La lutte contre la dégradation des prairies grâce à l'amélioration de la gestion des pâturages profite à la fois à la production animale et à la séquestration de quantités importantes de carbone.

Améliorer les chaînes d'approvisionnement

A mesure que les chaînes d'approvisionnement deviennent plus longues et plus complexes, il convient d'améliorer l'efficacité opérationnelle de la transformation, du conditionnement, du stockage et du transport en vue d'assurer une durée de conservation accrue et réduire l'empreinte carbone.