FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

Carl Lewis s’implique en faveur des forêts de Haïti

Des arbres plantés près de l’épicentre du séisme

Photo: ©FAO/Thony Belizaire
Carl Lewis donne l'exemple en plantant lui-même un arbre en Haiti.
14 juin 2011, Port-au-Prince/Haïti - En qualité d'Ambassadeur de bonne volonté de la FAO, le champion olympique Carl Lewis, dont la visite de deux jours en Haïti vient de s'achever, a inspecté des sites de reboisement destinés, indique-t-on à la FAO, à protéger cette île fragile contre les inondations et les coulées de boue à l'heure où débute la nouvelle saison des ouragans.
 
La visite de Carl Lewis s'insérait dans le cadre des célébrations par les Nations Unies de l'Année internationale des forêts et faisait suite à une tournée similaire en République dominicaine voisine.
 
A Léogane
 
Au cours de sa visite en Haïti, l'Ambassadeur de la FAO s'est rendu à Léogane, près de l'épicentre du séisme meurtrier de janvier 2010 qui a fait près de 250 000 morts. Là il s'est rendu compte de visu de l'état des montagnes dénudées et a visité une pépinière d'arbres fruitiers destinés au projet ‘Des arbres pour les écoles d'Haïti'. Celui-ci, précise-t-on à la FAO, s'insère dans le cadre d'un vaste programme de reboisement et de reconstitution des bassins versants.
 
Outre les dégâts considérables subis lors du tremblement de terre, Léogane est fréquemment victime des ouragans qui causent souvent des pertes en vies humaines.
 
Le champion olympique aux neuf médailles d'or glanées aux Jeux Olympiques a également visité une pépinière aménagée dans la cour d'une école qui avait été détruite par le séisme. Dans cette pépinière, les écoliers plantent les arbres eux-mêmes, par leurs propres moyens, et apprennent à respecter les arbres, car chacun d'eux est directement responsable de l'arbuste qu'il a planté.
 
"Commencer par l'éducation des enfants est une étape primordiale pour stopper le cycle de la dégradation de l'environnement qui est, aujourd'hui, un des principaux problèmes en Haïti", selon Carl Lewis.
 
"Ce que fait la FAO est formidable et le fait de voir les Haïtiens réaliser qu'ils doivent s'occuper eux-mêmes de leur terre m'incite à l'optimisme. Les arbres sont à l'épicentre de la renaissance d'Haïti."
 
222 millions d'arbres
 
Les experts forestiers de la FAO estiment qu'en plantant 22 arbres pour chaque Haïtien, soit au total 222 millions d'arbres, l'objectif du Président Michel Martelly, fraîchement élu à la tête du pays, serait atteint. Le Président Haïtien s'est donné pour objectif de reboiser, au cours de son mandat de cinq ans, huit pour cent de la surface de l'île.
 
Actuellement, le couvert forestier d'Haïti n'est que de deux pour cent, soit l'un des taux les plus faibles au monde. C'est d'ailleurs ce qui explique les coulées de boue, les inondations et les glissements de terrain qui ont tué des milliers de personnes au cours des huit dernières années.

Rien que la semaine dernière, au moins 25 personnes ont été tuées par de fortes inondations accompagnées de glissements de terrain, et ce n'était que la première semaine de la saison des ouragans de l'année en cours.
 
Rencontre avec le Président Martelly
 
Au cours de sa visite, Carl Lewis a été reçu par le Président Michel Martelly qui a souligné à l'occasion que le reboisement était une priorité du nouveau gouvernement. Carl Lewis a accepté l'invitation du chef d'Etat à retourner en Haïti pour continuer à sensibiliser la population à l'importance des forêts.
 
"Les arbres ne contribuent pas seulement à fixer le sol et à prévenir les glissements de terrain, ils sont également essentiels pour restaurer la fertilité des terres dégradées, pour l'eau et pour procurer des revenus grâce notamment à la vente du bois et du café", affirme M. Ari Toubo Ibrahim, Représentant de la FAO en Haïti.
 
Haïti est importateur net de riz. Aussi les populations pauvres de l'île  souffrent-elles des cours mondiaux élevés des produits alimentaires de base.
 
Des taux de malnutrition très élevés
 
24 pour cent des Haïtiens souffrent de malnutrition chronique et neuf pour cent de malnutrition aiguë, c'est-à-dire que ces derniers attrapent des maladies provoquées par la faim. Près d'un quart des enfants souffrent d'insuffisance pondérale causée par une carence en aliments nutritifs.
 
"Les Haïtiens doivent améliorer leur nutrition en consommant d'autres denrées de base comme les patates douces ou la banane plantain", indique M. Ibrahim.

Signalons enfin que Carl Lewis a également visité un projet de jardin potager au camp La Corail qui a été aménagé pour les sans-abri suite au tremblement de terre. Une occasion pour le champion olympique d'apprendre comment les réfugiés du camp ont appris à cultiver les plantes vivrières selon les normes d'hygiène et à se prémunir contre le choléra qui a fait des milliers de victimes.