FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

La Conférence de la FAO approuve l’augmentation du budget

Et salue M. Diouf pour ses services éminents rendus à l’Organisation

Foto: ©FAO/Giulio Napolitano
Les Etats membres ont approuvé le budget de la FAO pour 2012-13.
2 juillet 2011, Rome - La Conférence de la FAO, organe directeur de l'Organisation, a approuvé à l'unanimité le budget du programme ordinaire de 1 005,6 millions de dollars pour l'exercice 2012-13, équivalant à une augmentation de 1,4 pour cent par rapport à l'exercice en cours. 

Le budget permet la pleine exécution du programme de travail proposé ainsi que du Plan d'action immédiate pour le renouveau de la FAO. Reconnaissant le besoin de protection financière pour les programmes de l'Organisation, les Etats membres ont invité le Directeur général à effectuer des gains de productivité et des réductions de dépenses supplémentaires de 34,5 millions de dollars par rapport aux économies qui avaient déjà été programmées.

Le niveau du budget et son adoption à l'unanimité témoignent de la confiance dans l'Organisation, La semaine dernière, la Conférence a élu le Brésilien José Graziano da Silva, à la direction de la FAO à compter du 1er janvier 2012.

Par ailleurs, la FAO prévoit quelque 1,4 milliard de dollars de contributions volontaires des Etats membres et partenaires pour le prochain exercice biennal. Le fait que ces ressources extrabudgétaires dépassent le budget ordinaire est une preuve supplémentaire de la confiance des Membres dans l'Organisation, a souligné M. Diouf dans son discours de clôture de la Conférence. 

Accomplissements remarquables

Saluant les "accomplissements remarquables de M. Diouf au cours de ses trois mandats successifs" à la tête de l'Organisation, la Conférence a annoncé aujourd'hui que suite à la recommandation de la 26ème Conférence régionale de la FAO pour l'Afrique (Angola, 4-7 mai 2010), elle a créé un "Prix Jacques Diouf pour la sécurité alimentaire" en hommage à sa direction à la tête de l'Organisation.  

Le prix, doté de 25 000 dollars, sera décerné tous les deux ans à la personne ou l'institution retenue par le comité de sélection comme ayant apporté la contribution la plus significative à l'amélioration de la sécurité alimentaire mondiale au cours des deux années précédentes. 

Dans une résolution, la Conférence a rappelé "les éminents services rendus par M. Jacques Diouf  à l'Organisation ... dans un contexte d'insécurité alimentaire, de fluctuations des prix des aliments et de défis du changement climatique d'une ampleur et d'une complexité sans précédent". Sous son impulsion, la FAO a pris des initiatives importantes pour résoudre ces problèmes en réinscrivant l'agriculture à l'ordre du jour mondial.

Un engagement ferme

La  résolution a en outre souligné "le ferme engagement du Directeur général en faveur de la réforme et des initiatives prises tout au long de sa gestion pour renforcer les capacités de l'Organisation à jouer au mieux son rôle dans la lutte contre la faim et l'instauration de la sécurité alimentaire", et a exprimé la "profonde reconnaissance de la Conférence... pour les services exceptionnels rendus à l'Organisation et son dévouement sans faille aux buts et idéaux de la FAO". 

Des déclarations en hommage à M. Diouf, qui quittera ses fonctions le 31 décembre après 18 ans à la tête de l'Organisation, ont également été prononcés par les pays représentés à la Conférence et par le Pape Benoit XVI qui a reçu en audience les délégués de la Conférence vendredi. 

Le Pape a salué "la compétence et le dévouement du Directeur général qui a permis à la FAO d'affronter les problèmes et crises liés aux changements intervenus dans le monde et qui ont touché les domaines d'intervention de l'Organisation, parfois de manière dramatique". 

Leadership

Les Représentants du personnel de la FAO ont également salué le leadership de M. Diouf. Dans une déclaration à la Conférence, Margaret Eldon, secrétaire générale de l'Union du personnel des services généraux, a exprimé ses remerciements pour "avoir servi l'Organisation avec dévouement pendant 18 ans".

Durant les années de réduction des effectifs, de réorganisation et de décentralisation, M. Diouf a veillé à ce que les changements introduits portent le moindre préjudice possible au personnel, et nous le remercions de sa sensibilité", a-t-elle déclaré, parlant également au nom de l'Association du personnel du cadre organique (APS) de la FAO.

Un autre hommage a été rendu par le délégué des Philippines, pays qui a effectué l'audit externe des états financiers de la FAO pour l'exercice 2008-2009, le dernier à être certifié. Segfredo Serrano a fait remarquer que "sous la direction de M. Diouf, la réforme de la FAO a entrepris de nombreux changements douloureux - mais tournés vers l'avenir- pour revitaliser l'Organisation. Il y a eu parfois des discussions animées et des divergences d'opinions sur les questions de réforme de la FAO, mais M. Diouf a toujours exécuté fidèlement les décisions des organes directeurs".

Le Ministre français de l'agriculture Bruno Le Maire a souhaité remercier le Directeur général "pour la qualité des travaux accomplis durant 17 années de service à la cause de la sécurité alimentaire mondiale et de la gouvernance agricole de la planète". La Cour des Comptes de France a en outre vérifié les comptes de la FAO.  

La déléguée Kathleen Merrigan, Sous-secrétaire à l'agriculture des Etats-Unis, a souligné que M. Diouf "a contribué à introduire un processus de renouveau et de réforme qui est en train de transformer la plus grande institution spécialisée des Nations Unies en une organisation plus dynamique, plus réactive et  plus responsable sur le plan financier". 

Le Sommet de l'Union africaine adopte le «Prix Jacques Diouf pour la sécurité alimentaire»

Le dernier jour de la Conférence, le Sommet de l'Union africaine des chefs d'Etat et de gouvernement qui se tenait à Malabo, en Guinée Equatoriale, a approuvé la création d'un «Prix Jacques Diouf pour la sécurité alimentaire».

Le Conseil de la FAO

Outre à l'élection des pays membres du Conseil de la FAO, la Conférence a réélu M. Luc Guyau pour un second mandat de deux ans à la présidence indépendante du Conseil de la FAO, organe exécutif intérimaire comprenant 49 Etats membres.

Elu Président indépendant du Conseil en novembre 2009, M. Guyau est également le président du Comité de la Conférence pour le suivi de l'évaluation externe indépendante. Ancien syndicaliste, il fut également le président des chambres d'agriculture françaises.

Partagez