FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

Faim dans le monde: Appel du Directeur général de la FAO au Président élu des Etats-Unis

M. Diouf exhorte Washington à convoquer un Sommet mondial de l'alimentation

Photo: ©FAO/Giulio Napolitano
Le directeur général de la FAO, Jacques Diouf
6 novembre 2008, Rome - M. Jacques Diouf, Directeur général de la FAO, a exhorté aujourd'hui le Président élu des Etats-Unis, M. Barack Obama, à inscrire l'éradication de la faim dans le monde parmi les priorités de son programme et à accueillir un Sommet mondial sur ce problème au cours du premier semestre 2009.

Dans un message de félicitations adressé au Sénateur Obama pour son élection, M. Diouf souligne que les Etats-Unis devraient, "durant le premier semestre 2009, assumer un rôle de chef de file dans l'organisation d'un Sommet mondial sur la sécurité alimentaire afin de dégager un vaste consensus commun sur l'élimination définitive de la faim dans le monde".

Le renforcement de la prise de conscience sur la situation critique de 923 millions de personnes qui souffrent de la faim du fait des crises alimentaires et de la crise financière en cours a créé une "fenêtre d'opportunité propice à une telle initiative", indique M. Diouf.

"Le Sommet doit trouver 30 milliards de dollars par an pour créer et développer des infrastructures rurales et accroître la productivité agricole du monde en développement, en particulier dans les pays à faible revenu et à déficit vivrier. Il convient de doubler la production pour garantir la sécurité alimentaire d'une population mondiale qui doit atteindre 9 milliards de personnes à l'horizon 2050", poursuit M. Diouf.

"Le Sommet devrait en outre jeter les bases d'un nouveau système d'échanges agricoles offrant aux agriculteurs des pays développés comme à ceux des pays en développement la possibilité de gagner dignement leur vie", ajoute M. Diouf. "Nous devons mettre à profit notre intelligence et notre imagination pour concevoir des politiques de promotion d'un développement agricole durable basé sur un commerce international équitable".