FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

La question migratoire nécessite des investissements dans le développement rural durable

Tout en misant sur les jeunes ruraux, la FAO se félicite du rapport du PAM sur les migrations

5 mai 2017, Rome - La FAO a salué aujourd'hui le nouveau rapport diffusé par le Programme alimentaire mondial (PAM) sur la sécurité alimentaire, les conflits et les migrations internationales.

«Le rapport du PAM est une contribution majeure au débat et à l'analyse de certains des facteurs fondamentaux du phénomène migratoire, en particulier ceux liés aux conflits et à l'insécurité alimentaire», a déclaré M. Kostas Stamoulis, Sous-Directeur général de la FAO, Département économique et social.

Pour faire de la migration un choix plutôt qu'une nécessité, il faudrait créer des opportunités de subsistance alternatives et résilientes, selon M. Stamoulis.

«Alors que les trois quarts des personnes extrêmement pauvres et sous-alimentées du monde se trouvent dans les zones rurales, nous devrions tout naturellement accorder la priorité à la fois aux investissements dans le développement rural durable, à l'adaptation aux changements climatiques et à la résilience des moyens de subsistance ruraux», a souligné le chef du Département économique et social de la FAO.

Les migrations, soutenues par des politiques éclairées et perspicaces et gérées conformément aux principes des droits de l'homme, «sont un phénomène positif et enrichissant tant pour les migrants eux-mêmes que pour les communautés qui les accueillent et les pays d'origine».

Il est fondamental de s’attaquer aux causes du phénomène migratoire, notamment la faim, la pauvreté, les conflits et l’absence de possibilités de développement si l’on veut que les migrations se déroulent dans la sécurité, l’ordre et la régularité et permettent aux individus de vivre dignement conformément au Programme de développement durable à l’horizon 2030.

La FAO estime que toute réponse aux grands mouvements migratoires doit tenir compte du fait qu'une grande partie des migrants proviennent des zones rurales et qu’en conséquence toute contraction du secteur agricole pousse un nombre croissant de ruraux, en particulier les jeunes, à migrer vers les zones urbaines. Investir tout à la fois dans le développement rural durable, l'adaptation aux changements climatiques et la résilience des moyens de subsistance ruraux est un élément important de la réponse mondiale au défi migratoire actuel.

Une attention particulière devrait être accordée aux jeunes. Beaucoup de jeunes migrent des zones rurales car dépités par le travail dans une agriculture à faible productivité. «Nous devrions intervenir pour améliorer leurs compétences et encourager l’esprit d'entreprise. En Afrique, en particulier, il existe un énorme potentiel pour promouvoir le développement agroalimentaire, qui pourrait libérer la puissance de la jeunesse», a déclaré M. Stamoulis.

Le changement climatique est l'une des causes profondes de la migration rurale qui exacerbe les autres facteurs socioéconomiques des migrations et notamment la pauvreté rurale et l'insécurité alimentaire. La fréquence et l'intensité croissantes des phénomènes climatiques extrêmes,  ainsi que la dégradation de l'environnement et l'épuisement des ressources, entraîneront de plus grandes migrations. Le développement agricole durable est donc essentiel pour renforcer la résilience face aux risques climatiques, selon la FAO.

La FAO préconise d’accorder aussi une attention accrue aux mouvements de migration interne, y compris la migration saisonnière et circulaire pour laquelle on dispose aujourd’hui de peu de données. Les migrations internes et internationales sont souvent interdépendantes : les pauvres commencent par s'installer dans les villes et les centres urbains avant que les circonstances ne les poussent à songer à émigrer hors des frontières.

La FAO et l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) doivent coprésider en 2018 le Groupe des Nations Unies pour les migrations mondiales.

Photo: ©FAO/M.Linton
Si l'on s'attaque à leurs causes -- faim, pauvreté, conflits et absence de développement -- les migrations seront empreintes de sécurité, ordre et régularité.

Partagez