FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

Objectif Faim Zéro : Pluie de récompenses lors de la cérémonie de remise des prix de la FAO

Des gouvernements, journalistes, ONGs et équipes de l’ONU sur le terrain distingués pour leur travail visant à éradiquer la faim et à promouvoir le développement durable

5 juillet 2017, Rome - Plusieurs ministères issus d'Angola et de République dominicaine mais également l'Organisation internationale pour les migrations, la Rabobank et la Commission pour la conservation de la faune et de la flore marines de l'Antarctique comptaient parmi ceux qui ont été récompensés aujourd'hui par la FAO pour leur travail sur des questions pressantes liées à la sécurité alimentaire et au développement durable.

Au cours d'une cérémonie organisée en marge de la Conférence de la FAO, 10 prix ont été remis à des organisations et individus. Des remerciements ont également été formulés de la part du Directeur général de l'Organisation, M. José Graziano da Silva.

« Il est important de montrer des résultats positifs et de proposer des solutions concrètes avec lesquelles nous pouvons travailler ensemble afin de faire de ce monde libéré de la faim, une réalité » a indiqué le Directeur-général de la FAO.

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et la Fondation néerlandaise de la Rabobank ont reçu le prix Jacques Diouf 2017 pour leurs contributions en faveur de la sécurité alimentaire mondiale : la Rabobank pour son aide financière et technique continue envers les coopératives de producteurs ruraux et les agro-entreprises et pour ses efforts visant à rendre les systèmes alimentaires plus durables et l'OIM pour ses efforts visant à rapprocher le débat mondial sur la migration des problèmes de sécurité alimentaire et de développement.

« La FAO et l'OIM travaillent ensemble afin de lutter contre les causes structurelles de la migration de détresse et de tirer profit des avantage des migrations pour faire en sorte que cela bénéficie au développement durable » a -t-il ajouté.

Le ministère angolais de la pêche continentale et marine et le Conseil national pour le développement et la régulation de l'industrie laitière du Ministère dominicain de l'Agriculture se sont vus remettre conjointement le Prix Edouard Saouma pour avoir mis en œuvre des projets financés par le Programme de coopération technique de la FAO (PCT) de manière particulièrement efficace.

Le ministère angolais a été récompensé pour avoir réussi à mettre en œuvre un projet de manière exceptionnelle qui portait sur la promotion de bonnes pratiques de manutention après récolte et du traitement et stockage des produits de pêche. Ce travail a notamment permis d'améliorer les moyens d'existence des communautés vulnérables et isolées du pays.

Le Conseil dominicain de l'industrie laitière a été distingué pour avoir mis en œuvre un projet multipartite de la FAO qui a permis d'améliorer la production, la collecte, le contrôle et la commercialisation du lait sur l'île.

Le prix Margarita Lizárraga cette année, traditionnellement remis à une personne ou organisation ayant contribué avec distinction à l'application du Code de conduite de la FAO pour une pêche responsable, a été décerné à la Commission pour la conservation de la faune et de la flore marines de l'Antarctique (CCAMLR), pour son travail exemplaire en matière de conservation et de gestion de la faune et de la flore marine dans l'océan Antarctique.

Des journalistes kenyans et samoans également récompensés

Deux journalistes ont également été récompensés par le prix A.H Boerma de la FAO, décerné en reconnaissance des reportages qui ont permis de porter à l'attention de la société civile les problèmes de sécurité alimentaire et de développement rural dans les pays en développement.

Mme Zeynab Wandati, de la télévision nationale kenyane, pour avoir couvert le programme hebdomadaire de la NTK Food Friday, qui a contribué à attirer l'attention du public kenyan sur les questions de sécurité alimentaire. M. Keni Lesa, du Samoa Observer, a été récompensé pour son dévouement à traiter des questions agricoles et de celles liées à la sécurité alimentaire lorsqu'il était rédacteur dans un célèbre quotidien de la région Pacifique. Le travail de M. Lesa s'est révélé être particulièrement important, compte tenu des défis rencontrés par les petits Etats insulaires en développement (PEID).

Le personnel de la FAO félicité pour avoir rendu des services exceptionnels

Trois membres du personnel de la FAO ont également été félicités pour leur travail sur le terrain visant à promouvoir l'agriculture durable, à renforcer la résilience des communautés rurales et à améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Ils ont reçu le prix B.R Sen, qui reconnait les contributions remarquables des agents de terrain de la FAO en faveur de l'avancement de leur pays ou de leur pays d'affectation.

M. Rafael Zavala du Bureau la FAO en Colombie s'est vu remettre le prix pour ses efforts en faveur du processus de paix dans le pays sud-américain. Le prix a  également été décerné à Mme Fatouma Seid, basée au Bureau malien de la FAO, pour avoir élaboré un système de bons innovants afin d'atteindre les agriculteurs affectés par les conflits. M. Tomio Shichiri, du Bureau de la FAO en Afghanistan a été récompensé pour avoir aidé à mettre sur pied une initiative de grande échelle portant sur la gestion de l'eau dans le pays. 

Photo: ©FAO/Carlo Perla
Les Prix de la FAO récompensent les accomplissements des individus et organisations qui ont œuvré en faveur de la réalisation de l’Objectif Faim Zéro.

Partagez