FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

FAO et World Vision unissent leurs forces

Partenariat pour renforcer la sécurité alimentaire mondiale

Photo: ©FAO/Giulio Napolitano
Laurent Thomas (à gauche) et Walter Middleton signent le protocole d'accord
17 novembre 2011, Rome - La FAO et World Vision International (WVI), l'une des plus grandes organisations humanitaires non gouvernementales au monde, unissent leurs forces pour promouvoir la sécurité alimentaire mondiale dans le cadre d'un accord signé au siège de la FAO aujourd'hui.

Le Protocole d'accord, signé par Laurent Thomas, Sous-Directeur général de la FAO, Département de la Coopération technique, et Walter Middleton, Responsable du partenariat WVI pour la sécurité alimentaire et les moyens d'existence, stipule les termes et conditions des initiatives et projets conjoints visant à promouvoir la sécurité alimentaire sur une période de trois ans. Parmi les secteurs de collaboration potentielle figurent les projets de développement agricole, la gestion des régimes fonciers, la volatilité des prix alimentaires et les programmes de genre et nutrition.

"Alors que nous signons cet accord aujourd'hui, la faim continue de menacer la vie de millions de femmes, d'hommes et d'enfants dans la Corne de l'Afrique", affirme M. Thomas. "Cela vient nous rappeler douloureusement la nécessité d'une coopération et de solutions à long terme. C'est ce que cet accord se propose de faire: coopérer pour la mise en œuvre de solutions".

Pour des améliorations

Le Protocole d'accord entend stimuler l'amélioration des systèmes d'alerte rapide, la préparation aux interventions d'urgence, et les programmes de genre et nutrition - en particulier la collaboration sur le terrain en matière de nutrition.

"World Vision travaille dans près de 100 pays dans le monde, et nous constatons les effets dévastateurs de la malnutrition sur les enfants de moins de cinq ans et leur famille depuis plus de 60 ans", déclare M. Middleton. "Elle façonne toute leur existence. Ce partenariat améliorera de bout en bout le soutien apporté aux communautés victimes d'insécurité alimentaire; des décisions de politique agricole mondiale aux projets de moyens d'existence agricoles au niveau du terrain qui se doivent d'être durables, efficaces et résilients".

Nouvelles opportunités

M. Thomas a déclaré que l'accord met à profit les forces des deux organisations en leur présentant de nouvelles opportunités.

"Nous estimons qu'il existe un énorme potentiel de travail commun sur les projets de développement agricole ciblés sur une meilleure productivité, pérennité et résilience, ainsi que sur les questions de tenure foncière, d'aménagement des bassins versants et de gestion des autres ressources naturelles", a-t-il souligné.

"Enfin, ce protocole d'accord compte améliorer de façon tangible la vie des enfants et des communautés frappées par la faim et la malnutrition. Le partage de cette cause commune à nos deux organisations sera bénéfique au partenariat", a ajouté M. Middleton.