FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

Gaza: dégâts considérables à l'agriculture

La FAO s'inquiète de l'insécurité alimentaire croissante et s'apprête à intervenir

Photo: ©FAO
A Gaza, les cadavres des animaux gisent parmi les décombres: éleveurs et agriculteurs ont tout perdu

30 janvier 2009, Rome - Dans la bande de Gaza, presque toutes les familles - elles sont 13 000 - qui dépendent de l'agriculture, de l'élevage et de la pêche ont subi des dommages et plusieurs fermes ont été entièrement détruites au cours des récentes hostilités ayant secoué ce territoire, indique la FAO aujourd'hui.


Les dégâts au secteur agricole ont aggravé les entraves à la production alimentaire découlant de la fermeture 18 mois durant des points de passage aux frontières: les intrants agricoles sont trop coûteux ou inexistants ; les accès par terre et par mer sont étroitement contrôlés ; l'importation et l'exportation des biens de consommation s'effectuent au compte-goutte.


Du fait d'une production agricole réduite à sa plus simple expression, la population de Gaza souffre d'une pénurie de denrées alimentaires nutritives, produites localement et proposées à des prix abordables. Viandes et protéines animales ne sont généralement pas disponibles.


La FAO prévoit une aggravation de l'insécurité alimentaire. De plus en plus de familles comptent sur l'aide alimentaire ou optent pour des aliments peu coûteux et peu nutritifs.


"Les paysans, qui peinaient déjà à réaliser quelque profit avant les récentes hostilités, sont à présent confrontés à la perte irréversible de leurs moyens d'existence. Ils sont, en effet, dans l'incapacité de remplacer ou de réparer leurs outils, de remettre en état leurs champs ou de reconstituer leurs troupeaux", indique Luigi Damiani, coordonnateur de la FAO à Jérusalem.

"Beaucoup de femmes dont les maris ont péri ou ont été blessés durant le conflit éprouvent de plus en plus de difficultés à nourrir leurs familles."


6,5 millions de dollars dans l'immédiat


La FAO reprendra dans les tout prochains jours ses activités à Gaza. Elle a déjà entamé la planification des interventions de réhabilitation de l'agriculture au profit des familles rurales les plus vulnérables.


L'aide d'urgence consistera notamment en la distribution d'un paquet d'intrants (semences, plants, engrais, fourrage et kits vétérinaires) pour relancer l'agriculture, l'élevage, l'aquiculture et l'horticulture au cours du printemps prochain.


Les interventions porteront aussi sur la réparation des dégâts causés aux serres agricoles, aux réseaux d'irrigation, aux granges et aux puits.


La FAO a besoin d'environ 6,5 millions de dollars pour les interventions prévues dans l'immédiat au profit de quelque 27 500 personnes. Elle a également besoin de fonds pour la coordination des activités de secours des ONG, des agences nationales et internationales, des donateurs et du Ministère de l'agriculture de l'Autorité palestinienne.


A plus long terme, la FAO fournira son assistance technique aux agriculteurs de Gaza afin que les denrées alimentaires locales, notamment la viande, les œufs, le lait et produits laitiers ainsi que les légumes et les fruits soient disponibles et proposés à des prix abordables aux consommateurs.