FAO.org

Home > Sala stampa > News Article
Questo articolo non è disponibile in italiano.

Cliccare qui per chiudere il messaggio.

Accord FAO-FIDA pour améliorer le financement des petits agriculteurs

Des fonds pour l’émergence de nouveaux outils en matière de formation

Photo: ©FAO/Alessandra Benedetti
Mme Eugenia Serova, Directrice de la Division FAO des infrastructures rurales et des agro-industries, et Adolfo Brizzi, Directeur de la Division des politiques et conseils techniques du FIDA
11 février 2013, Rome - La FAO et le Fonds international de développement agricole (FIDA) viennent de passer un accord octroyant 875 000 dollars à l'amélioration de l'accès des petits agriculteurs et des ménages ruraux des pays en développement au financement agricole et rural en vue d'investir dans leurs propres exploitations.

Etalé sur trois ans, ce montant doit faciliter l'émergence de nouveaux outils politiques et matériels de formation au profit des organismes du secteur public, des bailleurs de fonds, des institutions financières et des ONG qui oeuvrent pour l'amélioration de l'accès des petits agriculteurs aux services financiers, notamment le crédit, l'épargne et l'assurance. Les connaissances acquises seront diffusées de par le monde par l'entremise du Centre d'apprentissage en financement rural (CAFR), une plateforme web  commune gérée par la FAO et qui opère depuis 2004.

L'accord FAO-FIDA est entré en vigueur vendredi dernier lors de la réunion annuelle du partenariat Amélioration de la formation en financement rural (CABFIN, de son acronyme anglais) qui regroupe l'Agence internationale de coopération allemande GIZ, la Banque mondiale, le Fonds des Nations Unies pour le développement du capital (FNUDC), la FAO et le FIDA. Les fonds serviront à financer le plan de travail CABFIN 2013-2015.

«Beaucoup d'agences de développement soutiennent que le financement de l'agriculture est trop risqué et difficile. Mais le partenariat CABFIN, convaincu du contraire, avait proposé, il y a dix ans, d'aborder l'apprentissage en matière de politiques, produits et modèles grâce au partage des informations; et, à cet effet, il avait créé le portail d'information CAFR en développant des documents d'orientation technique et en travaillant sur des initiatives stratégiques en la matière. L'engagement continu et croissant des membres du partenariat témoigne de la réussite mondiale et de l'impact de cette collaboration», selon l'expert de la FAO Calvin Miller.

«Il s'agit d'un véritable modèle de coordination, de coopération et d'harmonisation dans le domaine du financement rural et de l'investissement agricole. Il favorise non seulement le partage des informations entre les partenaires publics et privés au niveau local, mais il encourage aussi le partage des connaissances et le dialogue entre les régions», affirme de son côté l'expert du FIDA Michael Hamp.

Le Centre d'apprentissage en financement rural

Le portail CAFR est un élément clé du partenariat CABFIN. Il assure que les enseignements et les conseils recueillis dans le monde entier soient largement diffusés auprès des parties prenantes en vue de promouvoir l'accès au financement agricole et rural. Il offre actuellement plus de 3 000 documents sélectionnés et résumés que les gouvernements, les institutions financières et d'autres organisations peuvent utiliser pour mettre au point de meilleurs services financiers, stratégies et innovations au profit des communautés rurales. Il est également la principale source en matière de formation et de renforcement des compétences. Les informations en ligne, disponibles en trois langues, proviennent chaque mois de 130 pays en moyenne.

Les petites exploitations agricoles et les entreprises connexes souffrent actuellement de sous-investissement. L'objectif du partenariat CABFIN est d'inverser la tendance en permettant aux institutions locales de s'instruire de l'expérience des autres pour offrir de meilleurs produits financiers conçus spécifiquement pour les petits paysans, ainsi que des stratégies de gestion des risques qui rendent les investissements plus attrayants, notamment ceux effectués par les ménages ruraux eux-mêmes. CABFIN offre également des outils en matière de politiques et des conseils aux gouvernements et autres acteurs publics.

Des programmes de crédit adaptés

Les programmes de crédit destinés aux petits agriculteurs doivent notamment tenir compte du cycle agricole et offrir des plans de remboursement flexibles en fonction des liquidités dont disposent les petits agriculteurs. Ces derniers disposent de peu de revenus entre les semis et la récolte.

A titre d'exemple d'initiatives CABFIN, le groupe Rabobank collabore avec la FAO et d'autres membres CABFIN pour partager ses expériences de travail avec les organisations de producteurs en Afrique subsaharienne et ce, en vue de développer des produits de crédit agricole appropriés ainsi que des produits complémentaires tels que l'assurance, l'épargne et le développement institutionnel local. La FAO agit comme facilitateur en réunissant les parties prenantes pour tirer les leçons de ces expériences et les partager.

Selon la publication phare de la FAO La situation mondiale de l'alimentation et de l'agriculture 2012, «c'est seulement en catalysant les investissements des agriculteurs et en orientant les investissements publics de façon appropriée que nous hâterons l'avènement d'un monde dans lequel tous sont biens nourris et les ressources naturelles, utilisées de façon durable».