FAO.org

Home > Sala stampa > News Article
Questo articolo non è disponibile in italiano.

Cliccare qui per chiudere il messaggio.

Un nouvel outil pour mieux estimer la biomasse forestière et les stocks de carbone

Des données sylvicoles plus précises sont nécessaires pour affronter le changement climatique et élaborer des stratégies bioénergétiques

Photo: ©FAO/Matieu Henry
Le nouvel outil permet d'estimer la biomasse des arbres et les stocks de carbone à partir du diamètre du tronc et la hauteur de l'arbre (Province de Lao Cao, Viet Nam)

28 juin 2013, Rome - Une nouvelle plateforme en ligne lancée par la FAO permettra aux pays d'améliorer l'évaluation des volumes, de la biomasse et des stocks de carbone en forêt. Ces données sont cruciales pour les activités de recherche et d'atténuation du changement climatique, comme l'accroissement des stocks de carbone dans les forêts grâce au reboisement, et le développement des bioénergies.

Le nouveau GlobAllomeTree – mis au point conjointement par la FAO, le Centre français de recherche agronomique CIRAD et l'Université de Tuscia en Italie – est une plateforme internationale en ligne visant à aider les concepteurs de projets relatifs au changement climatique, les chercheurs, les scientifiques et les forestiers à calculer la biomasse forestière et le carbone en forêt. Les données aideront les décideurs nationaux à prendre des décisions en connaissance de cause sur les stratégies de changement climatique et les bioénergies.

"C'est la première fois que les pays ont accès à une vaste base de données de modèles sylvicoles servant à évaluer les ressources forestières à l'échelle mondiale. Cela leur permet d'avoir une idée précise des capacités de stockage du carbone de leurs forêts", explique l'expert forestier de la FAO, Matieu Henry.

Facile d'accès et d'utilisation


L'outil permet aux utilisateurs d'estimer le volume des troncs, la biomasse des arbres et les stocks de carbone à partir de caractéristiques telles que le diamètre des troncs, leur hauteur et la gravité spécifique du bois, et ce, pour différents types d'arbres et de zones écologiques.

L'accès à ce nouvel outil est gratuit. Les utilisateurs peuvent également soumettre leurs propres modèles de calcul.

Actuellement, l'outil couvre 61 essences forestières dans 7 zones écologiques différentes d'Europe, 263 essences dans 16 zones écologiques d'Amérique du Nord et 324 essences dans 9 zones écologiques d'Afrique. Les outils de calcul pour l'Asie du Sud, l'Asie du Sud-Est et l'Amérique centrale et du Sud seront chargés prochainement sur la plateforme.

Estimation du carbone en forêt pour REDD+


Cette nouvelle plateforme sera particulièrement utile dans le cadre des activités REDD+ (réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts et accroissement des stocks de carbone en forêt), où les gouvernements auront besoin d'une évaluation plus précise des stocks de carbone et de leur évolution.

Dans ce contexte, plusieurs pays ont déjà développé leurs approches de suivi forestier pour REDD+ en utilisant un modèle de calcul sylvicole. Par exemple, les institutions nationales du Viet Nam, soutenues par le Programme national ONU-REDD, ont effectué des relevés sur le terrain afin de mettre au point de nouveaux modèles de calcul dans un certain nombre de types de forêts à l'échelle de tout le territoire. L'Indonésie a élaboré et adopté une norme nationale pour la mise au point de bases de données sylvicoles, tandis qu'au Mexique, les autorités forestières nationales ont développé une base de données nationale et de nouveaux instruments de calcul.

Ces efforts aideront les pays à obtenir des données plus précises sur l'état des ressources forestières et des stocks de carbone et leur évolution, et à appuyer la mise en œuvre de stratégies forestières nationales et internationales.