FAO.org

Home > Sala stampa > News Article
Questo articolo non è disponibile in italiano.

Cliccare qui per chiudere il messaggio.

L’expérience Brésil-FAO en matière de repas scolaires au service de l’Afrique

Les investissements du Brésil dans la coopération Sud-Sud à travers la FAO ont dépassé les 36 millions de dollars.

Photo: ©FAO/
Le Directeur général de la FAO José Graziano da Silva avec Gilberto Carvalho, Secretary General à la Présidence du Brésil.

16 August 2013, Brasilia, Brésil - L'expérience brésilienne de renforcement des programmes de repas scolaires et de leur rapport à l'agriculture familiale sera proposée en Afrique. C’est l'un des 17 projets de coopération Sud-Sud que le gouvernement du Brésil et la FAO mettent en œuvre ensemble, avec un investissement total de plus de 36 millions de dollars.

Au cours de sa visite au Brésil la semaine dernière, le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, a signé un projet pour le «Renforcement de programmes d'alimentation scolaire dans les pays africains», en partenariat avec le Fonds national pour le développement de l'éducation (FNDE, en portugais) du Ministère de l'Education et de l'Agence brésilienne de la coopération (ABC) du ministère des Affaires étrangères (MAE). Un investissement de près de 2 millions de dollars sera utilisé pour partager expériences et coopération technique en matière de programme d'alimentation scolaire et son lien avec l'agriculture familiale comme un moyen de stimuler le développement économique local. Les actions qui seront mises en œuvre dans les pays africains sont en cours de formulation et devront répondre et être adaptés aux besoins et aux réalités locales.

 Cette initiative fournit des programmes de repas scolaires avec des produits frais de producteurs familiaux locaux, la création de synergies locales qui renforcent la sécurité alimentaire, la nutrition des enfants et le bien-être des petits agriculteurs et de leurs communautés.

 «Je crois que la relation entre les programmes d'alimentation scolaire et de l'agriculture familiale peut apporter une contribution importante à la sécurité alimentaire et compléter les autres efforts qui sont déjà en cours, tels que le Programme d'acquisition des aliments pour l'Afrique", a déclaré Graziano.

Le Programme Achat par les Africains pour l’Afrique (PAA Africa Programme-Purchase from Africans for Africa) est une initiative FAO-Brésil, en partenariat avec le Programme alimentaire mondial (PAM) et le Département britannique pour le développement international (DFID), inspiré du Programme brésilien d'acquisition des aliments (PAA, en portugais). Ces actions suivent les orientations stratégiques fixées dans la déclaration des dirigeants africains à la réunion de haut niveau «Vers une renaissance de l'Afrique: nouvelles approches unifiées pour éradiquer la faim en Afrique d'ici à 2025", organisée par la FAO en partenariat avec l'Union africaine et l'Institut Lula à Addis-Abeba, en juillet dernier.

«Nous reconnaissons que la FAO seule ne peut éliminer la faim en Afrique, pas même une seule commune africaine. Nous avons besoin de partenariats. Ensemble, nous pouvons éradiquer la faim", a déclaré le Directeur général de la FAO.

Des projets similaires à ceux qui seront mis en œuvre en Afrique ont déjà été déployés avec succès en Amérique latine et dans les Caraïbes. Actuellement en cours de développement dans 11 pays et avec le potentiel d'améliorer la sécurité alimentaire de plus de 19 millions de personnes, le projet «Renforcement des Programmes scolaires de repas avec l’initiative « Amérique latine et Caraïbes libérés de la faim en 2025" vise à contribuer au renforcement et à la pérennité des programmes de nutrition scolaires et vise à coordonner les politiques et les programmes en faveur de l'agriculture familiale.

«Cette solution est un triplement gagnante: elle assure une alimentation de qualité aux élèves des écoles publiques, ouvre de nouveaux marchés et la possibilité d'augmenter les revenus des agriculteurs familiaux, tout en stimulant le développement dans les zones rurales», s’est exprimé le Directeur général de la FAO.

 "L'aspect le plus important de cette coopération est de savoir que le Brésil est reconnu comme une référence mondiale dans le domaine de la restauration scolaire. Notre travail pour la sécurité alimentaire et les agriculteurs familiaux ont fait de nous un exemple. Cela nous oblige à assurer l'efficacité et à rechercher les voies et moyens de faire plus et mieux, parce que nous croyons qu’on apprend toujours tout en enseignant », a déclaré le président de la Caisse nationale du Brésil pour le développement de l'éducation, José Carlos Dias Wanderley de Freitas.

Coopération Sud-Sud

Les deux projets visant à renforcer les programmes de nutrition dans les écoles (la coopération régionale avec l'Amérique latine et des Caraïbes a commencé en 2009 et ce nouveau projet en Afrique) font partie des 17 projets mis en œuvre par le Programme Brésil et de la FAO pour la coopération internationale, avec un investissement total de plus de 36 millions de dollars dans des activités liées à la coopération Sud-Sud. L'accord signé entre l'Agence brésilienne de la coopération (ABC) du ministère des Affaires étrangères (MAE), a donné lieu à une participation plus active du Brésil dans les actions contre la faim et la pauvreté.

De même que les programmes de nutrition scolaires, les projets du Fonds FAO-Brésil incluent les contributions aux pays qui font partie de l’initiative « Amérique latine et Caraïbes libérés de la faim en 2025", le renforcement de la société civile sur les questions de l'agriculture familiale et l'accès aux ressources naturelles renouvelables, la consolidation du Réseau aquaculture pour les Amériques (RAA), le soutien aux stratégies nationales et sous-régionales pour la sécurité alimentaire et la nutrition, le renforcement des politiques agro-environnementales en Amérique latine et dans les Caraïbes et le programme d'acquisition des aliments pour l'Afrique, en plus des actions d'aide d'urgence après tragédies à El Salvador, au Guatemala et en Haïti.

 Les technologies sociales

Autre point à l'ordre du jour, le Directeur général de la FAO a signé un protocole d'accord entre la FAO et la Fondation Banque du Brésil. Signé lors d'une réunion au palais présidentiel brésilien, en présence du Secrétaire Général de la Présidence Gilberto Carvalho, l'accord vise à renforcer les liens entre les deux entités pour l'échange d'expériences et de connaissances liées à l'approvisionnement agroalimentaire au Brésil, en soutenant ainsi la lutte contre la faim. Outre l'élaboration de programmes et de projets communs, l'accord comprend également la promotion de l'Année internationale de l'agriculture familiale, qui sera célébrée au cours de 2014.

 «Le partenariat entre la FAO et la Fondation Banque du Brésil est un moment historique pour la coopération mondiale", a déclaré le ministre du Secrétariat général de la Présidence Gilberto Carvalho lors de la cérémonie.

 Le président de la Fondation, George Streit, s’est exprimé en déclarant que le partenariat avec la FAO permet le partage des technologies sociales avec d'autres pays. «Le Brésil a fait une transition sociale réussie et est un exemple pour d'autres pays", a déclaré le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva.