FAO.org

Home > Sala stampa > News Article
Questo articolo non è disponibile in italiano.

Cliccare qui per chiudere il messaggio.

Prévisions d’augmentation de la production mondiale de blé en 2011

Hausse de la facture d'importations céréalières due aux prix soutenus dans les pays à faible revenu et à déficit vivrier

Photo: ©FAO/Danfung Dennis
Compte tenu des prix soutenus, les semis de blé augmentent dans de nombreux pays
23 mars 2011, Rome - D'après les premières estimations de la FAO, la production mondiale de blé en 2011 s'élève à 676 millions de tonnes, soit une croissance de 3,4 pour cent par rapport à 2010, indique le rapport trimestriel Perspectives de récolte et situation alimentaire de mars 2011. Ce niveau serait encore inférieur aux récoltes exceptionnelles de 2008 et 2009.

Dans de nombreux pays, les semis de blé ont augmenté ou devraient augmenter cette année compte tenu des prix soutenus, tandis qu'une reprise des rendements est prévue dans les zones frappées par la sécheresse en 2010, notamment en Fédération de Russie, précise le rapport. 

Cependant, il est trop tôt pour estimer la production totale de céréales de cette année car l'essentiel des céréales secondaires et de riz n'est pas encore semé.

Importations moindres, mais plus chères, pour les pays à déficit vivrier

Par rapport à l'an dernier, la FAO fait remarquer que dans le groupe des pays à faible revenu et à déficit vivrier (PFRDV), la production céréalière de 2010 a progressé de 5,6 pour cent, ce qui se traduira par un recul des importations céréalières durant la campagne de commercialisation 2010/11.

Cela ne soulagera pas nécessairement ces pays, vu que la hausse des cours internationaux devrait entrainer une hausse de leur facture totale d'importations céréalières de 20 pour cent.

Afrique, tableau mitigé

Les perspectives de récolte du blé d'hiver et des céréales secondaires en mai-juin 2011 en Afrique du Nord sont généralement favorables, sauf en Tunisie où le temps sec en janvier a éteint les espoirs d'un fort redressement de la production de blé. La situation actuelle en Afrique du Nord a entraîné de vastes déplacements de population ainsi que l'interruption des flux de marchandises et de services dans cette région fortement dépendante des importations de céréales.

En Afrique australe, les perspectives de récolte du maïs de la campagne principale de 2011 sont favorables et des prix relativement bas ont contribué à stabiliser la situation de la sécurité alimentaire. Une récolte record de maïs est prévue au Malawi et en Zambie. Néanmoins, en Afrique du Sud, le plus gros producteur de la sous-région, on prévoit une forte baisse de la production par rapport à l'an dernier, compte tenu des semis réduits en réponse au niveau élevé de stocks et aux faibles prix du maïs au moment des semis.

En Afrique de l'Est, en dépit de récoltes exceptionnelles en 2010 et de prix généralement bas, l'insécurité alimentaire a progressé dans les zones pastorales victimes de la sécheresse. En Afrique de l'Ouest, les violences qui ont succédé aux élections en Côte d'Ivoire ont continué à nuire à la conjoncture économique de la sous-région et, plus particulièrement au commerce.

Asie et Amérique du Sud

En Asie, de bonnes récoltes de blé sont prévues en 2011 en Inde et au Pakistan.  En Chine, la situation de la sécheresse dans la plaine du Nord a bénéficié de récentes précipitations, mais les perspectives demeurent incertaines pour la récolte de blé.

Dans la sous-région de la CEI d'Asie, dont le Kazakhstan est le principal producteur, il reste encore à semer la majeure partie du blé, mais vu les prix soutenus, les semis devraient s'aligner sur le niveau relativement élevé des deux dernières années. En supposant une reprise des rendements après le niveau réduit par la sécheresse de l'an dernier, une hausse significative de la production est possible.

En Amérique du Sud, toutefois, où la campagne est bien avancée, les perspectives pour la récolte de maïs de 2011 sont défavorables en Argentine et en Uruguay à cause du temps sec qui persiste, lié au phénomène La Niña. Au Brésil, en revanche, la situation s'annonce positive après les bonnes précipitations tombées depuis les semis qui ont amélioré les conditions d'humidité du sol pour les cultures au stade de développement.

29 pays ont besoin d'une aide alimentaire 

Vingt-neuf pays continuent néanmoins à avoir besoin d'une aide alimentaire extérieure, dont 21 en Afrique et 7 en Asie, y compris la République populaire démocratique de Corée.

Des besoins d'aide d'urgence sont également nécessaires pour faire face aux déplacements massifs de population en Afrique du Nord dus aux récents événements politiques dans la région.