FAO.org

Home > Sala stampa > News Article
Questo articolo non è disponibile in italiano.

Cliccare qui per chiudere il messaggio.

Un manuel explique comment empêcher la diffusion des ravageurs forestiers exotiques

Les organismes nuisibles prolifèrent dans les forêts sous l’effet du changement climatique et des échanges mondiaux croissants

Photo: ©Dion Manastyrski, Ministère des forêts, des terres et des ressources naturelles, Colombie Britannique
L’invasion des dendoctrones du pin en Colombie-Britannique (Canada) est en train de décimer les pins de la région
10 novembre 2011, Rome -  La FAO publie un nouveau guide dans le but d'aider les pays à éviter la propagation des organismes nuisibles forestiers vers de nouvelles zones.

"Avec le changement climatique, des sites jadis inhospitaliers deviennent adaptés à des ravageurs exotiques qui sont transportés accidentellement au cours des échanges internationaux de produits dérivés du bois, de semences ou de plants de pépinière, ou d'autres denrées conditionnées avec des matériaux ligneux", explique Eduardo Rojas-Briales, Sous-Directeur général de la FAO pour les forêts.

"Le guide suggère des manières de réduire le risque de propagation des organismes nuisibles et de mettre en œuvre des stratégies efficaces de lutte contre les ravageurs à tous les maillons de la filière forestière", ajoute-t-il.

Entre 1992 et 2008, le volume de produits du bois échangés à l'échelle internationale a augmenté de 125 pour cent.


Pendant ce temps, au moins 35 millions d'hectares de forêts sont endommagés par les infestations d'insectes forestiers nuisibles chaque année.

L'Organisation des Nations Unies a présenté aujourd'hui son Guide pour la mise en œuvre des normes phytosanitaires dans le secteur forestier lors de la deuxième Semaine des forêts Asie-Pacifique à Beijing.

La menace du réchauffement

Outre la mondialisation, le réchauffement de la planète est un facteur de diffusion des organismes nuisibles dans les forêts.

La hausse des températures estivales accélère généralement la capacité reproductive des insectes, tandis que le radoucissement des températures hivernales augmente leurs chances de survivre durant la saison froide.

Par exemple, à l'Ouest du Canada, plusieurs hivers doux successifs ont accru les taux de survie du dendoctrone du pin (Dendroctonus ponderosae). Les infestations en Colombie-Britannique ont pris désormais des proportions épidémiques et causent la destruction massive des pins. Le ravageur aurait envahi 17,5 millions d'hectares et décimé 726 millions de m3 de bois depuis le début des années 90, selon le Ministère des forêts, des terres et des ressources naturelles de la Colombie-Britannique.

Les conditions de sécheresse associées à des températures plus douces ont également affaibli les arbres et accru leur vulnérabilité aux insectes, de sorte que des peuplements de pins auparavant climatiquement inadaptés se retrouvent infestés.

Solutions pratiques

Affronter ces menaces requiert une action sur plusieurs fronts comportant une surveillance rigoureuse, une gestion des peuplements forestiers durant tout le cycle de croissance et des opérations optimales dans les pépinières, la récolte et le transport.

Compte tenu du gros volume de produits du bois traversant les frontières nationales, l'application des normes phytosanitaires internationales contribue à garantir le mouvement des produits forestiers d'un pays à l'autre en toute sécurité, tout en permettant de réduire les restrictions au commerce.

Le guide de la FAO, rédigé par un groupe international de 100 scientifiques et experts phytosanitaires de 46 pays, est destiné aux décideurs, aux planificateurs, aux dirigeants et aux éducateurs, ainsi qu'aux responsables forestiers chargés de la mise en œuvre des politiques au niveau du terrain.

Il est actuellement disponible en 4 langues: anglais, chinois, français et russe. Les versions arabe et espagnole paraîtront l'an prochain.

La FAO et ses partenaires s'emploient désormais à renforcer les capacités des pays à mettre en application les directives du guide.