FAO.org

Home > Media > Notícias
This article is not available in Portuguese.

Click this message to close.

FAO/FIDA/PAM viennent en aide à 22 millions de personnes grâce aux investissements considérables de l’UE en agriculture

Les trois organisations ONU saluent l’impact de l’EUFF sur la sécurité alimentaire mondiale

Photo: ©FAO/Paballo Thekiso
Les effets de la Facilité alimentaire perdureront dans les années à venir
2 décembre 2011, Rome -  En deux ans, la FAO, le FIDA et le PAM sont venus en aide à plus de 22 millions de personnes parmi les plus durement frappées par la crise mondiale des prix alimentaires, grâce aux fonds généreusement mobilisés par la Facilité alimentaire (EUFF) de l'Union européenne, démontrant concrètement que l'investissement dans l'agriculture et la nutrition améliore la sécurité alimentaire mondiale, ont indiqué les trois organismes des Nations Unies aujourd'hui.

Les effets conjugués de la flambée des prix alimentaires en 2007-2008 et la récession financière et économique mondiale ont catapulté des millions d'êtres humains dans la pauvreté et la faim. Fin 2008, lorsque le nombre de personnes sous-alimentées approchait le milliard, l'Union européenne a lancé sa "Facilité alimentaire" dotée d'un milliard d‘euros.

Créée en étroite collaboration avec l'Équipe spéciale de haut niveau des Nations Unies pour la crise de la sécurité alimentaire mondiale, l'EUFF a acheminé quelque 368 millions d'euros par l'intermédiaire de la FAO, du FIDA et du PAM pour combler l'écart entre les besoins de la période d'urgence à court terme et celle du développement à plus long terme en dopant la production et la productivité agricole dans les pays les plus affligés par les crises.

En offrant des semences de qualité et des engrais, en améliorant et en construisant des infrastructures et en réduisant l'impact des catastrophes naturelles, les trois agences ONU ont permis de renforcer la sécurité alimentaire et la nutrition de 22 millions de personnes parmi les plus vulnérables de 35 pays d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine.

En reliant les agriculteurs aux marchés et aux services financiers, en les aidant à adopter des pratiques agricoles durables et rentables et en créant de nouveaux flux de revenus, les effets de l'EUFF continueront à se faire sentir à l'avenir.

Relancer l'agriculture

Pour la FAO, le financement de l'EUFF de 232 millions d'euros a représenté le don le plus important de l'Union européenne. Il a permis à l'Organisation de lancer 31 opérations dans 28 pays, dont ont bénéficié quelque 15 millions de personnes vivant dans les zones rurales d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine.

"Par la création de sa Facilité alimentaire, l'Union européenne a adressé un message énergique tant aux pays développés qu'en développement, à savoir qu'il était temps de rassembler les forces pour remettre l'agriculture, secteur qui a souffert de décennies de sous-investissement, sur les rails afin de lutter contre la pauvreté et la faim", a déclaré le Directeur général de la FAO, M. Jacques Diouf.

Grâce aux financements de l'EUFF s'élevant à 52 millions d'euros, le FIDA a amélioré l'accès à long terme à la nourriture et la sécurité alimentaire de plus de 500 000 ménages dans 11 pays d'Asie et d'Afrique.

"La Facilité alimentaire de l'Union européenne s'est avérée un instrument important pour répondre à la volatilité des prix alimentaires et à la crise économique", a indiqué Kevin Cleaver, Vice-Président adjoint du FIDA, responsable des programmes. "Avec nos partenaires régionaux, nous avons aidé les petits exploitants agricoles à renforcer leur accès aux services financiers et aux marchés nationaux et locaux".

Entre 2009 et 2011, près de 5 millions de personnes dans 10 pays ont amélioré leur sécurité alimentaire grâce aux programmes mis en œuvre par le PAM et ses partenaires et à une enveloppe de près de 84 millions d'euros de l'EUFF. 

"La Facilité alimentaire de l'Union européenne a remporté un vif succès. Cela prouve que faire le lien entre secours, relèvement et développement peut avoir un impact concret sur la sécurité alimentaire des populations", a affirmé M. Amir Abdulla, Directeur exécutif adjoint du PAM. "Nous sommes prêts à continuer à collaborer avec l'UE sur des activités durables à plus long terme afin d'aider les agriculteurs les plus démunis à commercialiser leurs récoltes et à améliorer la situation nutritionnelle de leurs familles". 

Réduire la faim

Alors que les prix des aliments demeureront vraisemblablement élevés et volatiles au cours des prochaines années, il est essentiel de maintenir l'élan créé par l'EUFF en relançant l'agriculture comme le moyen le plus efficace de réduire la faim et la pauvreté dans le monde.

Les leçons tirées de l'initiative soulignent l'importance de cibler les agriculteurs marginalisés ayant un potentiel productif élevé, en associant la distribution d'intrants à des services de vulgarisation, en renforçant les capacités des petits exploitants et de leurs communautés, en remettant en état les infrastructures rurales et en faisant intervenir tous les acteurs de la filière dans la production locale de semences.

Il est crucial de mettre ces leçons à profit et de redoubler d'efforts pour permettre aux plus vulnérables de la planète de résister aux chocs futurs et de produire la nourriture qui leur est indispensable pour mener une vie saine et active.