FAO.org

Home > Media > Notícias
This article is not available in Portuguese.

Click this message to close.

L’éradication totale de la faim, priorité du nouveau Directeur général de la FAO

Soutien accru aux pays pauvres, annonce M. Graziano da Silva

Foto: ©FAO/Alessandra Benedetti
Le nouveau Directeur général de la FAO José Graziano da Silva
3 janvier 2012, Rome - Deux jours après sa prise de fonction, M. José Graziano da Silva a annoncé, au cours de sa première conférence de presse en qualité de Directeur général de la FAO, qu'en tête de ses priorités figurait l'élimination totale de la faim et de la sous-alimentation dans le monde.

M. Graziano da Silva a souligné qu'il n'y avait pas de temps à perdre d'ici la fin de son mandat qui s'achève dans trois ans et demi seulement. Et pour commencer, la FAO accordera un soutien accru à un certain nombre de pays à faible revenu et à déficit alimentaire, notamment ceux qui sont confrontés à des crises prolongées.

"L'élimination de la faim nécessite l'engagement de tout un chacun : ni la FAO ni aucune autre agence ou aucun gouvernement ne peut gagner cette guerre tout seul",  a dit notamment M. Graziano da Silva. Et d'ajouter qu'il avait l'intention de travailler "de la manière la plus transparente et démocratique" avec les Etats membres, les agences de l'ONU, le secteur privé, la société civile et les autres partenaires.

L'éradication de la faim est la première parmi cinq priorités stratégiques que M. Graziano da Silva entend poursuivre à la tête de la FAO. Les quatre autres, a-t-il indiqué, sont : progresser vers des systèmes de production et de consommation alimentaires plus durables; assurer une plus grande équité dans la gestion mondiale de l'alimentation; compléter la réforme et la décentralisation de la FAO; et développer la coopération Sud-Sud.

Rebâtir la confiance

"Nous devons rebâtir la confiance entre le Secrétariat et les Etats membres pour progresser. A cet égard, j'ai l'intention de promouvoir des relations transparentes et constructives avec les Etats membres et les organes directeurs de la FAO", a-t-il affirmé.

M. Graziano da Silva a également indiqué qu'il s'emploierait à rendre la FAO plus efficace et réactive grâce à la réduction des coûts administratifs et à des gains d'efficience. A ce propos, il a souligné que les coupes pour une efficience accrue ne devraient pas nuire au travail technique de la FAO mais qu'ils permettraient au contraire de renforcer l'assistance directe de l'Organisation aux pays.

"Je suis persuadé que l'Organisation peut apporter une contribution significative et croissante à la sécurité alimentaire, à la production et à la consommation alimentaires durables dans le monde", a conclu M. Graziano da Silva.