FAO.org

Home > Mídias > Notícias
This article is not available in Portuguese.

Click this message to close.

La FAO lance un appel de fonds urgent pour la Corne de l’Afrique

Financement absolument nécessaire pour renforcer la résilience des populations

Foto: ©FAO/Frank Nyakairu
En marché du bétail en Somalie
23 mars 2012, Rome - La FAO a lancé aujourd'hui un appel urgent de 50 millions de dollars pour couvrir le déficit de financement des activités agricoles et pastorales prioritaires à déployer dans la Corne de l'Afrique avant et durant la prochaine campagne de semis, coïncidant avec la saison des pluies qui s'étend d'avril à juin.

Les fonds sont requis pour la mise en œuvre d'un plan de 90 jours visant à aider les agriculteurs et les éleveurs à améliorer leurs moyens d'existence et à renforcer leur résilience face aux chocs futurs. Certaines activités sont déjà en cours et doivent être développées, notamment la production agricole et animale et les programmes argent-contre-travail destinés à la remise en état des infrastructures agricoles essentielles.

"La communauté internationale doit continuer à aider les ménages les plus vulnérables en Somalie et dans d'autres régions arides et semi-arides de la Corne de l'Afrique à affronter une nouvelle période de sécheresse éventuelle", a indiqué Castro Camarada, Coordonnateur sous-régional de la FAO pour l‘Afrique de l'Est.

Les perspectives de la prochaine saison des pluies donnent la probabilité de précipitations inférieures ou proches de la normale sur une grande partie de la région de la Corne de l'Afrique.

Selon la FAO, bien que la situation dans les zones victimes de la sécheresse de la Corne de l'Afrique se soit considérablement améliorée ces derniers mois, on estime que 8,1 millions d'habitants ont encore besoin d'une assistance (Ethiopie: 3,2 millions; Kenya: 2,2 millions; Somalie: 2,5 millions; Djibouti 180 000).

Activités d'urgence

Les activités d'urgence planifiées dans la région prévoient la distribution de semences vivrières et potagères, la création de petits périmètres d'irrigation et la gestion de programmes argent-contre-travail pour réhabiliter les infrastructures agricoles vitales.  Les initiatives concernant l'élevage comprennent le soutien à la production fourragère et le démarrage ou l'intensification des campagnes de vaccination.

En Somalie, la FAO envisage, à compter d'avril, une distribution massive de semences améliorées de maïs, de sorgho et de sésame, ainsi que d'engrais, afin que les agriculteurs somaliens puissent profiter au mieux de la prochaine campagne agricole. Grâce au soutien à long terme fourni par la FAO dans le domaine de la multiplication, les semences sont disponibles sur place et, dans la mesure du possible, seront achetées dans le pays.

La fin des conditions de famine en Somalie a été déclarée il y a plus d'un mois. Pourtant, près d'un tiers de la population - soit plus de 2,5 millions d'habitants - est encore en situation de crise, incapable de satisfaire pleinement ses besoins fondamentaux, alimentaires ou non. La majorité vit dans les régions du sud, où l'accès humanitaire demeure très limité.

Depuis le début de la crise en 2011, près de 200 000 familles dans toute la Corne de l'Afrique ont participé à des programmes d'argent-contre-travail ou de coupons-contre-travail organisés par la FAO, et reçu les espèces vitales pour acheter de la nourriture, tout en remettant en état les routes, les citernes d'eau et les réseaux d'irrigation. La FAO a vacciné et traité des millions d'animaux contre les maladies et compte étendre cette assistance au cours des prochains mois. En même temps, en Somalie, près de 160 000 agriculteurs ont reçu des semences, des outils et une formation agricole.

Renforcer la résilience

Le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, qui s'est rendu en Somalie le mois dernier, s'est engagé au nom de l'Organisation à accroître les efforts dans la Corne de l'Afrique. Il a également souligné l'importance d'actions continues et coordonnées, propres à renforcer la résilience des populations locales et à relier les secours au développement.

"Nous ne pouvons pas éviter les sécheresses, mais nous pouvons mettre en place des mesures pour éviter qu'elles ne se transforment en famines", a-t-il souligné.

L'appel de la FAO pour 2012 s'élève au total à 293,7 millions de dollars destinés à une combinaison stratégique d'opérations d'urgence et de développement à plus long terme dans la Corne de l'Afrique, dont 101,7 millions - moins de la moitié- ont déjà été reçus. Il reste par conséquent un déficit de financement de 193,9 millions de dollars, dont 50 millions sont requis d'urgence dans les trois prochains mois.