FAO.org

Home > Mídias > Notícias
This article is not available in Portuguese.

Click this message to close.

Des pays africains discutent de la création d’un fonds fiduciaire africain pour la sécurité alimentaire

La FAO aidera à rédiger les détails de la proposition faite à la Conférence régionale pour l'Afrique

Photo: ©FAO/Frank Nyakairu
Le Président Denis Sassou Nguesso (à droite) avec le Directeur général de la FAO,José Graziano da Silva
Le 30 avril 2012, Brazzaville - La création d'un fonds fiduciaire financé par l'Afrique pour soutenir les efforts de sécurité alimentaire dans le continent a été discutée à la Conférence régionale de la FAO pour l'Afrique, qui a eu lieu la semaine dernière à Brazzaville, en République du Congo.

Complétant ainsi la mobilisation internationale des ressources, le Fonds fiduciaire pour l'Afrique augmenterait les ressources pour combattre la faim dans le continent, et permettrait de passer à la vitesse supérieure pour continuer les activités performantes dans la prévention et la réponse aux crises alimentaire dans la région.

La FAO s'engagera dans les consultations conduites par les pays pour élaborer une proposition détaillée qui sera soumise à l'approbation des Etats membres participants.

En signe de soutien à cette proposition, des organisations de la société civile présentes à la Conférence de Brazzaville ont fait un don symbolique au fonds fiduciaire.

Solidarité

Pendant la Conférence régionale, le Président de la République du Congo, Denis Sassou Nguesso, et le Directeur général de FAO, José Graziano da Silva ont fait appel à la solidarité africaine pour aider à répondre aux crises de sécurité alimentaire dans le continent, principalement dans le Sahel et dans la Corne de l'Afrique.

Graziano da Silva a déclaré que les pays africains producteurs de pétrole ont une grande occasion de promouvoir le développement social et économique du continent et de le sortir de ses problèmes d'insécurité de nourriture récurrents.

"Je voudrais faire appel aux nations africaines, particulièrement les pays producteurs de pétrole pour investir certaines de leurs ressources dans l'agriculture de manière durable sans endommager l'environnement," a souligné le Directeur général.

"Je suis convaincu qu'éliminer la faim est possible si un véritable engagement politique prévaut," a dit Graziano da Silva, ajoutant : "chacun d'entre nous a une contribution à faire pour atteindre ce but - les gouvernements, le secteur privé, la société civile, les organisations internationales et régionales et les médias. Je fais appel à chacun d'entre vous, chacun d'entre nous, pour joindre nos forces et libérer le monde de cette malédiction."

Le Président de la République du Congo a souligné la valeur de l'engagement politique pour assurer la sécurité alimentaire et a lancé "un appel vibrant" aux gouvernements africains pour manifester leur solidarité avec les pays de la Corne de l'Afrique et du Sahel, où des millions ont actuellement besoin d'aide.

Sassou Nguesso a appelé aux efforts concrets de réalisation de la sécurité alimentaire durable partout dans le continent et à établir "un climat permanent de paix et de consensus, sans lequel tous nos rêves de développement resteraient de simples fantaisies et des illusions".

Il a continué: "C'est pourquoi, la République du Congo, mon pays, lance ici à Brazzaville un vibrant appel pour un mouvement de solidarité d'une partie de l'Afrique envers les pays sahélo-sahariens qui subissent les conséquences sévères et implacables d'une crise impliquant la politique, la sécurité, la nourriture et le climat."

Le Président Sassou Ngesso a souligné que la situation dans la Corne de l'Afrique et le Sahel montre «combien la dégradation de la sécurité alimentaire dans certaines régions du continent reste un défi majeur» et a ajouté qu'avec de la volonté et de la détermination l'Afrique pourrait surmonter la faim.

La Corne de l'Afrique et le Sahel : crises en cours et récurrentes

La Corne de l'Afrique et les régions du Sahel ont été les scènes de sécheresse récurrente que, bien que souvent prévisibles, ont déclenché certaines des pires crises alimentaires dans l'histoire récente, apportant son lot de mort, de faim et de souffrance à des millions de gens.

À Brazzaville, Graziano da Silva a mis en garde contre des écarts importants de plus de 110 millions de dollars pour le financement de l'aide aux éleveurs, aux agriculteurs et aux nomades pendant la saison des pluies en cours dans le Sahel et la Corne de l'Afrique ; il a fait appel aux bailleurs de fonds pour maintenir leur assistance à une Afrique libérée de la faim.

Les financements nécessaires pour combler le déficit de l'aide pour les deux régions pendant l'année entière atteint un total de 239 millions de dollars.

Conférence régionale

Quarante-cinq pays africains ont participé à la 27ème Conférence régionale qui s'est tenue la semaine dernière en République du Congo.

En conclant la réunion, les pays africains ont réaffirmé leur engagement à éliminer la faim sur le continent et ont défini les domaines prioritaires de la FAO pour atteindre cet objectif : accroitre la productivité et l'accès au marché pour les petits cultivateurs, réduire la vulnérabilité aux menaces d'insécurité alimentaire et nutritionnelle et améliorer la gestion et la gouvernance de l'utilisation durable des ressources naturelles.

Les participants ont aussi remercié la FAO pour son soutien au Programme détaillé pour le Développement de l'agriculture africaine (CAADP) et ont souligné l'importance de continuer à agir  dans son cadre tout en stimulant les partenariats publics et privés ainsi que les investissements pour développer le secteur agricole du continent.

La 28ème session de la Conférence régionale de la FAO  pour l'Afrique aura lieu en 2014, en Tunisie.