FAO.org

Home > Mídias > Notícias
This article is not available in Portuguese.

Click this message to close.

Forte baisse de l’Indice FAO des prix des aliments

Les disponibilités céréalières mondiales devraient être abondantes en 2012/13

Photo: ©FAO/FAO/ Olivier Asselin
Une femme trie le riz séché au soleil dans sa cour, à Kamangu, en République démocratique du Congo.
7 juin 2012, Rome - Les prix mondiaux des denrées alimentaires ont fortement baissé en mai, compte tenu des disponibilités généralement favorables, des incertitudes croissantes de l'économie mondiale et d'une valeur plus forte du dollar américain, a indiqué la FAO aujourd'hui.

L'Indice FAO des prix alimentaires, qui mesure l'évolution mensuelle des cours internationaux d'un panier de denrées alimentaires, avoisinait les 204 points en mai, en baisse de 4 pour cent et de 9 points par rapport en avril. Il s'agit du niveau le plus bas depuis septembre 2011,  inférieur d'environ 14 pour cent au record historique de février 2011.
 
"Les prix des cultures ont subi un brusque fléchissement par rapport à leur record tout en demeurant néanmoins élevés et vulnérables aux risques liés aux conditions météorologiques qui se profilent au cours d'une prochaine période de croissance déterminante", a expliqué Abdolreza Abbassian, analyste de la FAO.    

Dans le même temps, la FAO a relevé ses estimations de la production céréalière mondiale de 48,5 millions de  tonnes depuis mai, compte tenu essentiellement des prévisions d'une récolte de maïs exceptionnelle aux Etats-Unis.

Les dernières prévisions de la FAO  concernant la production céréalière mondiale de 2012 s'établissent à un niveau record de 2 419 millions de tonnes, soit 3,2 pour cent de plus que le record de 2011.

La majeure partie de cet accroissement proviendrait de  la récolte de maïs des Etats-Unis, avec un démarrage précoce de la campagne de semis et des conditions de croissance favorables. De ce fait, la production mondiale de céréales secondaires est estimée à 1 248 millions de tonnes, ce qui représente une  forte augmentation de 85 millions de tonnes par rapport à l'année précédente.

Cependant, les semis n'étant pas achevés et la plupart des cultures étant à leur tout premier stade de développement, le résultat final dépendra en grande partie des conditions météorologiques des mois à venir.

Avec les principales cultures de riz de l'hémisphère nord déjà en terre  dans plusieurs pays, la production rizicole mondiale de 2012 devrait progresser de 2,2 pour cent par rapport à 2011 pour atteindre quelque 490 millions de tonnes, traduisant essentiellement le développement de plantations plus grandes en Asie.

Pour le blé, les derniers indicateurs signalent une réduction d'environ 3 pour cent de la production en 2012. Celle-ci s'établirait à 680 millions de tonnes, encore nettement supérieure à la moyenne des cinq dernières années.

Les prévisions de l'utilisation mondiale des céréales devrait être de 2 376 millions tonnes en 2012/13, soit une augmentation  d'au moins 2 pour cent avec l'utilisation fourragère en hausse  de 3,8 pour cent, tandis que leur utilisation pour la consommation alimentaire serait légèrement supérieure à 1 pour cent,  en rapport avec la croissance démographique mondiale.

Au niveau actuel des prévisions,  la production céréalière mondiale dépasserait l'utilisation prévue en
2012/13 (révisée à la hausse de 19 millions de tonnes depuis le mois dernier, soit 1 pour cent). Cela permettrait une reconstitution significative des stocks céréaliers de 36 millions de tonnes, soit une augmentation de 7 pour cent, par rapport à la campagne précédente.