FAO.org

Home > Media > Notícias
This article is not available in Portuguese.

Click this message to close.

La FAO et l’UE ensemble contre la faim

Le Président de la Commission européenne rencontre le Directeur général de la FAO

Photo: ©EU/Cornelia Smet
José Manuel Barroso (à gauche), Président de la Commission européenne, reçoit le Directeur général de la FAO José Graziano da Silva
11 octobre 2012, Bruxelles- Quelque 870 millions de personnes dans le monde sont sous-alimentées et plus de 2,5 millions d'enfants meurent chaque année de malnutrition. Cette situation horrible, l'Union européenne et la FAO en ont fait leur priorité.

M. José Manuel Barroso, Président de la Commission européenne, a rencontré aujourd'hui M. José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO. Les deux hommes ont convenu que l'UE est un partenaire stratégique clé pour la FAO et devrait jouer un rôle à part entière au sein de l'Organisation. Ils ont également discuté de la sécurité alimentaire, notamment les politiques de développement, de résilience et de nutrition, ainsi que les questions de gouvernance mondiale.

Mercredi, M. Graziano da Silva avait rencontré le Commissaire au développement, M. Andris Piebalgs, le Commissaire à l'agriculture et au développement rural, M. Dacian Cioloş, et le Commissaire aux affaires maritimes et de la pêche Mme Maria Damanaki.

Commentant son entretien avec M. Graziano da Silva, le Président Barroso a déclaré: «Je suis très heureux de recevoir aujourd'hui le Directeur général Graziano da Silva, ici, à Bruxelles. Nous sommes des partenaires dans la lutte contre la sous-alimentation qui affecte les plus pauvres du monde et pour la promotion de la sécurité alimentaire mondiale. L'UE est toujours la plus grande source à part entière de contributions volontaires de la FAO. Pour la Commission européenne, la sécurité alimentaire est une priorité essentielle: au plan mondial, l'UE est déjà le principal fournisseur d'aide destinée à lutter contre l'insécurité alimentaire et la sous-alimentation, et nous allons intensifier nos efforts lors du prochain Cadre financier pluriannuel. L'UE reste pleinement attachée aux Objectifs de développement du Millénaire et à la réalisation de l'objectif consistant à accorder à l'aide au développement 0,7% du revenu national brut d'ici à 2015. L'UE continuera à soutenir la réforme en cours à la FAO sur les plans politique, opérationnel et financier.»

Un partenaire précieux

De son côté, M. Graziano da Silva a déclaré: «L'Union européenne est un partenaire apprécié de la FAO. Nous travaillons ensemble aux niveaux mondial et national pour promouvoir la sécurité alimentaire et le développement agricole durable. Les nouveaux chiffres de la faim montrent que nous sommes sur la bonne voie pour atteindre l'OMD de réduire de moitié la proportion de personnes souffrant de la faim. Mais nous devons regarder au-delà et viser l'éradication totale de la faim, tout en relevant le défi Faim Zéro lancé par le Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon, lors de la Conférence Rio +20. Face à la faim, le seul chiffre acceptable est le zéro.»

M. Graziano da Silva et le Président Barroso ont fait valoir que les gouvernements et les communautés nationales et internationales avaient un rôle important à jouer. Ils ont souligné la nécessité de renforcer les mécanismes de gouvernance mondiale tels que le Comité sur la sécurité alimentaire mondiale et le système de commercialisation des produits agricoles (AMIS). Ils ont, d'autre part, noté que la transparence du marché et une coordination accrues aidaient à éviter les pics des prix internationaux des denrées alimentaires.

MM. Graziano da Silva et Barroso ont également réaffirmé l'engagement de la FAO et de l'UE à soutenir les efforts déployés et les initiatives lancées à l'échelle nationale et régionale pour promouvoir la croissance durable et atténuer l'impact des prix élevés des denrées alimentaires sur la sécurité alimentaire locale.

Lors de ses rencontres avec les Commissaires Piebalgs, Cioloş et Damanaki, M. Graziano da Silva avait abordé différentes questions ayant trait à la coopération UE-FAO, notamment l'Année Internationale de l'agriculture familiale en 2014, le développement rural, la volatilité des prix des denrées alimentaires, la gouvernance mondiale de la sécurité alimentaire - que la FAO souhaite renforcer - ainsi que la nécessité de promouvoir la croissance économique à long terme en faveur des pauvres. A cet égard, ils ont souligné qu'il était important de renforcer la résilience, de créer un environnement favorable pour les secteurs productifs, de soutenir la petite production et de renforcer la protection sociale.

Communiqué conjoint UE/FAO