FAO.org

Home > Media > Notícias
This article is not available in Portuguese.

Click this message to close.

Inauguration d’un poste de travail pour la Société civile

Un engagement renouvelé pour éradiquer la faim et la malnutrition

Photo: ©FAO/Alessandra Benedetti
Cérémonie d'inauguration
Rome, le 25 octobre 2012 - La FAO inaugure aujourd'hui un poste de travail pour les organisations de la Société civile, signe de son engagement renouvelé à renforcer sa collaboration avec les institutions de la Société civile.

"La Société Civile est un allié considérable dans la lutte contrela faim et la malnutrition,  et ce lieu de travail pour elle symbolise la confiance établie entre la FAO et la Société Civile", a  souligné  M. José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO, en s'adressant aux représentants de la Société civile présents lors de la cérémonie d'inauguration.

L'une des priorités de la FAO est de renforcer la collaboration entre toutes les parties prenantes pour éradiquer la faim et la malnutrition. L'état de l'insécurité alimentaire dans le monde, récemment publié par la FAO, indique que près de 870 millions de personnes dans le monde ont souffert de sous-alimentation chronique en 2010-2012.

"870 millions, soit une personne sur 8, c'est trop", soutient José Graziano da Silva.  "Le seul nombre acceptable lorsque l'on parle de faim est zéro, c'est pourquoi la FAO travaille en étroite collaboration avec les organisations de la Société civile et les mouvements sociaux, en particulier avec les représentants des communautés les plus touchées par l'insécurité alimentaire" a-t-il ajouté  t-il.

Pour sa part, Cristina Gorajski Visconti, coordinatrice du Groupe de travail ad hoc des OING a déclaré :"Cela prouve l'engagement de la FAO pour le bon fonctionnement de la Société civile et pour une communication bénéfique entre la FAO et les mouvements sociaux".

La FAO a organisé un Forum pour la Société civile, le 15 octobre dernier, rencontre à laquelle plus de 150 représentants de la Société civile du monde entier ont assisté en vue de leur participation à la 39ème session du Comité de la Sécurité alimentaire mondiale (CSA),à Rome, du 15 au 20 octobre.

" Notre travail, en tant que membres du Mécanisme de la Société civile (MSC), requiert une importante coordination entre les organisations et les mouvements sociaux,  nous remercions donc la FAO pour ce poste de travail  qui nous permettra, sans aucun doute, de conjuguer nos efforts," déclare Jorge Stanley Icaza, membre du Groupe consultatif du CSA.  

Le MSC est un mécanisme international de la Société civile visant à faciliter la participation de la Société civile aux travaux du CSA.

Dans le but de redynamiser la collaboration de la FAO avec les coopératives au niveau mondial, la FAO a ouvert un nouveau bureau de liaison pour les coopératives et les organisations de producteurs, en juillet dernier. L'ouverture de nouveaux bureaux pour les coopératives et la Société civile permettra à ces deux principaux partenaires de la FAO de renforcer leur position dans la lutte contre la faim et la malnutrition.

Selon Antonio Onorati, point focal international pour le Comité international de planification de la souveraineté alimentaire (CIP) " Les mouvements sociaux, les agriculteurs, les éleveurs nomades, les pêcheurs artisanaux, les jeunes ruraux, les femmes, les travailleurs agricoles, les agriculteurs sans terre et les peuples autochtones, membres du CIP, sont satisfaits par la décision de la FAO de proposer un lieu de travail pour la Société civile, en vue d'améliorer la coordination entre la FAO et les mouvements sociaux".

Près de 500 millions de petits agriculteurs, qui sont à la base de la production alimentaire, manquent souvent de moyens pour subvenir à leurs propres besoins ; il est d'importance capitale que l'opinion des populations affectées par la pauvreté et la malnutrition soit considérée dans la prise de décisions à haut niveau.

La FAO a entamé un processus de révision de sa stratégie sur les partenariats avec la Société civile afin d'établir un dialogue bilatéral avec les membres de la Société civile et de renforcer leur collaboration sur le plan national, régional et mondial.

" J'espère que cette proximité permettra de poursuivre et d'approfondir la collaboration exceptionnelle qui existe entre la FAO et les organisations de la Société civile, grâce aux liens directs et à l'interaction constante avec nos départements et unités techniques, afin de construire ensemble un monde meilleur,  libéré de la faim et de la malnutrition" a conclu le Directeur Général.

C'est la troisième fois cette année que le Bureau de la Communication et des Partenariats (OCP)  accueille des partenaires clé de la FAO, précédemment les coopératives et la presse, en vue d'établir une liaison directe.