FAO.org

Home > Media > Notícias
This article is not available in Portuguese.

Click this message to close.

Production céréalière mondiale en progression de 8 pour cent en 2013

La Syrie, la République centrafricaine et la RD du Congo sont victimes d’une grave insécurité alimentaire

Photo: ©FAO/Vasily Maximov
Production rizicole au Tadjikistan

3 octobre 2013, Rome – Les perspectives de l'offre mondiale de céréales pour la campagne de commercialisation 2013/14 restent généralement favorables, en dépit des révisions à la baisse des estimations de la production et des stocks de clôture, selon le dernier rapport trimestriel de la FAO Perspectives de récoltes et situation alimentaire.

Malgré cet ajustement à la baisse, la production céréalière mondiale devrait être supérieure de près de 8 pour cent au niveau de 2012.

Par ailleurs, l'Indice FAO des prix des produits alimentaires a reculé en septembre pour le cinquième mois consécutif sous l'effet d'une forte baisse des cours internationaux des céréales. Les prix des produits laitiers, des huiles, de la viande et du sucre ont légèrement augmenté.

L'Indice de la FAO, qui mesure l'évolution mensuelle des cours internationaux d'un panier de 55 denrées alimentaires, avoisinait les 199,1 points le mois dernier, soit 2,3 points (ou 1 pour cent) de moins qu'en août. Il est en baisse de 11 points (5,4 pour cent) par rapport au début de l'année, mais demeure supérieur à son niveau de la même période de 2009 ou 2010.

La FAO a convoqué une deuxième Réunion ministérielle sur les prix alimentaires mondiaux lundi 7 octobre à Rome, afin de débattre de la volatilité des prix et des enjeux de politiques que cela comporte. Plus de 40 ministres sont attendus.

Production céréalière en hausse de 8 pour cent

D'après les estimations de la FAO, la production céréalière mondiale de 2013 sera de 2 489 millions de tonnes, légèrement inférieure aux prévisions de septembre (de 3 millions de tonnes), reflétant essentiellement la dégradation des perspectives de la récolte de blé en Amérique du Sud qui a souffert de conditions météorologiques adverses.

La hausse escomptée de 8 pour cent de la production céréalière tient principalement aux anticipations de hausse de 11 pour cent de la production de céréales secondaires, qui s'établissent à environ 1 288 millions de tonnes.

L'essentiel de cet accroissement devrait être assuré par les Etats-Unis, premier producteur mondial de maïs, qui devraient rentrer une récolte record de 348 millions de tonnes, soit 27 pour cent de plus que le résultat de l'an dernier, réduit par la sécheresse.

Les prévisions des stocks céréaliers mondiaux à la clôture des campagnes de 2014 ont été revues à la baisse d'environ 2 pour cent depuis septembre. Elles restent néanmoins supérieures de 12 pour cent (62 millions de tonnes) à leur niveau d'ouverture avec 559 millions de tonnes, leur plus haut niveau depuis 2001/02.

Les échanges mondiaux de céréales en 2013/14 devraient atteindre 312,4 millions de tonnes, en progression de 1,6 pour cent (4,8 millions de tonnes) par rapport à 2012/13 et légèrement plus que le niveau estimé en septembre, compte tenu, en particulier, des plus grandes disponibilités de céréales secondaires à l'exportation.

Points chauds d'insécurité alimentaire

Le rapport Perspectives de récoltes et Situation alimentaire signale plusieurs points chauds d'insécurité alimentaire, dont:

La Syrie, où quelque 4 millions de personnes ont besoin d'une assistance humanitaire à cause des conflits.

La République populaire démocratique de Corée, où l'on estime que 2,8 millions de personnes vulnérables ont besoin d'un aide alimentaire jusqu'à la prochaine récolte d'octobre.

En dépit d'une amélioration de la situation des approvisionnements alimentaires cette année au Sahel, un grand nombre de personnes sont encore victimes des conflits et des effets persistants de la crise alimentaire qui a sévi en 2011/12, notamment au nord du Mali.

En Afrique centrale, la situation de la sécurité alimentaire continue de se détériorer à cause des troubles civils prolongés en République centrafricaine et en République démocratique du Congo où, respectivement, près de 6,35 millions (18 pour cent de plus que l'an dernier) et 1,3 million de personnes (plus du double de février 2013) ont besoin d'une aide humanitaire.

En Afrique australe, les conditions de sécheresse dans les zones occidentales ont entraîné un fléchissement de la production céréalière et une hausse des prix en 2013 – et de ce fait, une augmentation du nombre de personnes en situation d'insécurité alimentaire, en particulier en Namibie.

Au Zimbabwe, la production de maïs de 2013 a reculé d'environ 18 pour cent par rapport au niveau inférieur à la moyenne de l'an dernier. Le nombre de personnes en situation d'insécurité alimentaire devrait s'élever à 2,2 millions entre janvier et mars 2014, en forte augmentation par rapport au chiffre de 1,67 million du premier trimestre 2013.

En Somalie, au Sud-Soudan et au Soudan, respectivement 870 000, 1,2 million et 4,3 millions de personnes ont besoin d'une aide humanitaire, compte tenu notamment des conflits et des catastrophes naturelles.