FAO.org

Home > Media > Notícias
This article is not available in Portuguese.

Click this message to close.

L’Union européenne et la FAO lancent deux nouveaux programmes à l’appui de la sécurité alimentaire, de l’agriculture durable et de la résilience

Aide aux pays partenaires et aux organismes régionaux pour élaborer des politiques plus énergiques

16 juillet 2015, Addis-Abeba – L'Union européenne et la FAO ont lancé un nouveau partenariat visant à renforcer la sécurité alimentaire et nutritionnelle, l'agriculture durable et la résilience dans au moins 35 pays*.

Les programmes ont annoncés ici hier lors d'une réunion entre le Commissaire de l'UE chargé de la coopération internationale et du développement, Neven Mimica, et le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, durant la 3ème Conférence internationale sur le financement du développement.

L'Union européenne contribue à hauteur de 50 millions d'euros et la FAO d'environ 23,5 millions à cette initiative, qui sera pilotée par les pays en fonction de la demande.

"Cette initiative sera décisive pour aider les pays partenaires et les organisations régionales à mobiliser les moyens politiques, techniques et financiers autour du but commun de réduction de l'insécurité alimentaire et nutritionnelle. Elle contribuera également à renforcer le partenariat entre l'Union européenne et la FAO", a affirmé M. Mimica.

"Cette nouvelle phase de notre partenariat avec l'Union européenne permettra de renforcer la capacité de la FAO d'aider les gouvernements à acquérir les données et l'information nécessaires pour élaborer et mettre en œuvre des politiques efficaces dans le but de s'attaquer aux causes profondes de la faim et de développer la résilience aux chocs et aux crises", a souligné M. Graziano da Silva.

La nouvelle initiative consiste en deux programmes quinquennaux rattachés entre eux:

  • Le mécanisme FIRST (Impact sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle, Résilience, Durabilité et Transformation) visant à renforcer les capacités des gouvernements et des administrations régionales en matière de sécurité alimentaire et de nutrition ainsi que de mise en œuvre de politiques agricoles durables, sous la forme d'un appui aux politiques et de développement des capacités.
  • Le programme INFORMED (Information pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle et la résilience au service des décisions) contribuera à renforcer la résilience face aux crises alimentaires dues aux catastrophes anthropiques et naturelles. Un des moyens d'atteindre ce but est de fournir aux décideurs des informations périodiques, factuelles et en temps utile.

Priorités communes de lutte contre la faim et la malnutrition

Malgré les progrès réalisés au cours des dernières décennies, selon le dernier rapport des Nations Unies sur l'insécurité alimentaire, quelque 800 millions de personnes dans le monde sont encore victimes de la faim, tandis que des millions d'autres encore n'ont pas accès à une alimentation saine.

Par ailleurs, ces dernières années, les crises alimentaires – souvent la conséquence de conflits ou de catastrophes naturelles, eux-mêmes dus au changement climatique ou à la volatilité des prix des aliments – ont frappé des populations en nombre toujours croissant, Les personnes vulnérables ont de plus en plus de mal à se procurer de la nourriture en quantité suffisante et à gagner leur vie face à de tels chocs.

Un récent rapport conjoint de la FAO, du Fonds international pour le développement agricole (FIDA) et du Programme alimentaire mondial (PAM) estime qu'il faudra encore 267 milliards de dollars par an pour éradiquer la faim dans le monde d'ici 2030 sous forme d'investissements dans les zones rurales et urbaines ainsi que dans la protection sociale.

Compte tenu de ces enjeux, les différents partenaires des initiatives FIRST et INFORMED reconnaissent la nécessité d'une action coordonnée de l'ensemble des parties prenantes afin d'affronter efficacement les causes profondes de la faim et de la malnutrition.

L'UE contribue à ces initiatives par le biais du programme «Biens publics mondiaux et les défis qui les accompagnent» (GPGC), au titre du budget de l'UE alloué à l'aide au développement (Instrument de développement et de coopération, ou ICD).

L'Union européenne, un des bailleurs de fonds les plus importants de la FAO, a adhéré à l'Organisation en tant que membre en 1991. En 2004, l'UE et la FAO intensifient leur collaboration, devenant des partenaires stratégiques. Ce dernier accord consolide et étend cette coopération de longue date.

------------------------

* Liste préliminaire des pays où les programmes seront mis en œuvre:

19 pays pour INFORMED: Afghanistan, Bangladesh, Burkina Faso, Cambodge, Djibouti, République démocratique du Congo, Ethiopie, Gambie, Haïti, Kenya, Mauritanie, Myanmar, Pakistan, République centrafricaine, Soudan, Sri Lanka, Swaziland, Tadjikistan et Zimbabwe

27 pays pour FIRST: Bénin, Burkina Faso, Cambodge, Côte d'Ivoire, Cuba, Djibouti, Fiji, Guatemala, Haïti, Iles Salomon, Kenya, Malawi, Mali, Mauritanie, Mozambique, Myanmar, Niger, Ouganda, Pakistan, République-Unie de Tanzanie, Rwanda, Sri Lanka, Swaziland, Tchad, Vanuatu, Zambie et Zimbabwe

Photo: ©FAO/Giulio Napolitano
Cultivateur malgache en train de travailler dans une rizière

Share this page