FAO.org

Home > Media > Notícias
This article is not available in Portuguese.

Click this message to close.

Haïti: Diouf donne le coup d'envoi de la campagne des semis de printemps

Agriculture, développement rural, reboisement pour un avenir plus productif

Photo: ©FAO/Thony Belizaire
M. Diouf plantant un arbre lors du lancement de la campagne "Arbres fruitiers pour Haïti"

15 mars 2010, Port-au-Prince/Rome - Une augmentation significative de la production alimentaire nationale, l'emploi rural et le reboisement sont la clé d'un Haïti plus productif et plus vert, a déclaré notamment M. Jacques Diouf, Directeur général de la FAO, lors d'une visite de quatre jours en Haïti pour lancer, aux côtés des responsables gouvernementaux, la campagne des semis de printemps, si critique pour la sécurité alimentaire de ce pays.

M. Diouf a rencontré le président de la République haïtienne, M. René Préval, et d'autres hauts responsables gouvernementaux, notamment le Premier ministre, M. Jean Max Bellerive, et le Ministre de l'agriculture, M. Joanas Gué.

Donnant le coup d'envoi de la campagne des semis de printemps, M. Diouf, et M. Gué ont distribué des semences, des engrais et des outils agricoles aux agriculteurs lors d'une cérémonie hier dans le village de Palmisse à Ven, près de l'épicentre dans la région de Léogane.

«L'agriculture est l'essence de la vie de ce pays», a dit M. Diouf. Nous allons continuer à travailler avec le gouvernement pour vous procurer des emplois et des revenus, afin que vous puissiez vous nourrir et nourrir vos familles ainsi que le reste du pays, a-t-il ajouté.

Des distributions similaires sont en cours dans le Sud-Est, l'Ouest et l'Artibonite. Entre mars et juin 2010, la FAO prévoit d'atteindre 180 000 familles de petits exploitants agricoles avec 1 500 tonnes de semences et d'engrais, des outils et autres intrants agricoles.

Le gouvernement souhaiterait que le pays se passe de l'aide alimentaire à grande échelle, mais pour cela, il faudrait accroître la production agricole nationale, relancer les marchés ruraux et créer de la valeur ajoutée pour développer les débouchés commerciaux aux produits haïtiens.

Un arbre pour chaque Haïtien

Au cours de sa visite, le Directeur général de la FAO a également planté des arbres fruitiers avec des jeunes de la Croix-des-Bouquets, non loin de Port-au-Prince.

«Avenir rime avec jeunesse. Mais si avenir rime avec jeunesse, avenir rime avec arbres, puisque c'est l'arbre qui va, tout au long des années, transformer cette terre nourricière, procurer des emplois, fournir des aliments nutritifs pour la population et rendre possible le développement économique du pays», a souligné M. Diouf devant un public enthousiaste formé de plusieurs centaines de jeunes.

«Non seulement vous planterez des arbres, mais vous les arroserez et vous les protégerez, car seul un Haïti vert sera l'Haïti de l'avenir», a-t-il dit.

En déclarant que c'était son rêve de voir un arbre pour chaque Haïtien, M. Diouf a promis l'appui de la FAO à la campagne du gouvernement visant à planter 10 millions d'arbres, à commencer par des arbres fruitiers à croissance rapide qui fourniront un retour sur investissement dans de brefs délais, et plus tard, par d'autres espèces d'arbres.

À cette fin, la FAO a annoncé, la semaine dernière, le lancement de son initiative Arbres fruitiers pour Haïti qui vise à collecter des dons pour planter des arbres fruitiers dans les jardins scolaires et à sensibiliser la population sur le rôle des arbres dans la protection de l'environnement et la réduction des dégâts causés par les ouragans, les inondations et l'érosion.

Ensemble pour une nouvelle agriculture haïtienne

Lors de sa visite, M. Diouf et le Ministre de l'agriculture haïtien ont signé la Déclaration de Léogane, marquant l'engagement de la FAO, du Ministère de l'agriculture, des ressources naturelles et du développement rural de travailler ensemble à court, moyen et long terme, dans le cadre de programmes visant à accroître la production alimentaire, à favoriser l'intégration des populations déplacées dans les zones rurales, à rebâtir un secteur agricole durable et à promouvoir les investissements à long terme.

Les deux hommes ont notamment visité le site d'un programme Argent liquide contre travail relatif à la réparation des canaux d'irrigation endommagés par le séisme. La FAO espère transformer ces interventions d'urgence à court terme en efforts communautaires de long terme visant à améliorer la gestion des bassins versants et à protéger l'environnement.

«Chaque situation de crise vous offre des opportunités. Il faut les saisir», a dit M. Diouf aux Haïtiens.