FAO.org

Home > Mídias > Notícias
This article is not available in Portuguese.

Click this message to close.

La FAO sollicite une action urgente sur les réponses au changement climatique

L’agriculture, un maillon de la solution

Photo: ©FAO/Giulio Napolitano
Augmentation de la fréquence de conditions climatiques extrêmes comme la sécheresse

1er juin 2010, Rome - "L'agriculture peut faire partie de la solution au changement climatique dans le respect et le soutien des critères de développement et de sécurité alimentaire des pays en développement", a indiqué la FAO à un groupe de travail onusien chargé de préparer des approches à long terme pour l'atténuation du changement climatique.

"Toutefois, pour réaliser ce potentiel, des discussions et des décisions systématiques et ciblées... sont nécessaires pour clarifier les possibilités d'action et le soutien correspondant", a souligné la FAO dans son document de soumission officiel.

La FAO a sollicité des mesures urgentes pour permettre à l'agriculture de contribuer à réduire les gaz à effet de serre (GES) dans l'atmosphère (atténuation) et à renforcer la résilience des systèmes de production (adaptation) au réchauffement et aux caprices du climat prévus dans de nombreuses régions du monde parmi les plus pauvres.

Programme de travail

La soumission de la FAO intitulée "Programme de travail sur l'agriculture" a été présentée à l'ouverture à Bonn de deux semaines de négociations techniques, étape importante en préparation du prochain sommet sur le changement climatique qui se tiendra au Mexique en décembre.

Concrètement, la FAO a demandé que les Parties accélèrent la création d'un programme de travail sur l'agriculture qui aborde les questions scientifiques, méthodologiques et techniques liées à la mise en œuvre d'une action sur l'atténuation et l'adaptation au changement climatique.

Ces grandes questions techniques complexes dissimulent des problèmes pratiques- notamment comment mesurer et vérifier la contribution des petits exploitants individuels à l'atténuation des GES et au piégeage du carbone, ou comment garantir les moyens de leur faire parvenir les financements.

Sources de financement

Selon la soumission de la FAO, il faut éclaircir ces questions afin que des millions de petits agriculteurs puissent accéder à de nouvelles sources de financement immédiates et à moyen terme pour les aider à adopter des mesures d'atténuation favorisant également l'adaptation, la sécurité alimentaire et le développement.

"Il est capital d'aider les agriculteurs des pays en développement dans l'atténuation et l'adaptation au changement climatique", a déclaré Alexander Müller, Sous-Directeur général de la FAO chargé du Département des Ressources naturelles et de l'Environnement. "C'est leur capacité de produire suffisamment pour nourrir une population mondiale qui s'élèvera à plus de 9 milliards d'individus en 2050 qui est en jeu, tout en aidant à prévenir des scénarios climatiques qui pourraient s'avérer catastrophiques".