FAO.org

Home > Mídias > Notícias
This article is not available in Portuguese.

Click this message to close.

La FAO lance un système de surveillance des incendies mis au point par la NASA

Aider les pays à détecter les points chauds en temps réel

Photo: ©FAO/Florita Botts
Le GFIMS aidera les pays à détecter les points chauds des incendies en temps quasi-réel.
11 août 2010, Rome - La FAO lance aujourd'hui un nouveau portail en ligne d'information et de monitorage en temps réel des incendies, pour aider les pays à lutter efficacement contre les feux et protéger leurs actifs et les ressources naturelles. Le nouveau Système mondial de gestion de l'information sur les incendies (GFIMS) repère les points chauds à l'origine des incendies à partir des données des satellites administrés par la NASA.

Mis au point en collaboration avec l'Université du Maryland, le GFIMS dispose d'une interface de cartographie en ligne pour visualiser les points chauds en temps quasi-réel, c'est-à-dire avec un décalage d'environ 2,5 heures entre le passage des satellites et la mise en ligne des données. Le nouveau système permet également aux utilisateurs de recevoir des alertes par e-mail sur des domaines d'intérêt spécifiques, facilitant ainsi une réponse rapide.

"Le GFIMS a été lancé à une époque où l'incidence des méga-incendies tend à s'accentuer", explique Pieter van Lierop, expert forestier de la FAO chargé des activités de gestion des feux.

"La maîtrise de ces feux est devenue un thème prépondérant, non seulement en raison du nombre croissant de victimes et des superficies colossales incendiées, mais aussi des incidences sur des questions d'intérêt mondial, comme le changement climatique".

Ne serait-ce qu'en Russie, cette année, avec la canicule qui porte les températures à 40°C et des vents soufflant jusqu'à 20 m/seconde, la surface totale incendiée a dépassé les 14 millions d'hectares, selon les données de l'Institut Sukachev des forêts de la ville de Krasnoyarsk. Le dernier bilan de ces incendies en Russie fait état de 52 morts.

Chaque année dans le monde, les feux de végétation ravagent 350 millions d'hectares -dont la moitié, au bas mot, en Afrique. En Méditerranée, entre 700 000 et 1 million d'hectares sont victimes des incendies chaque année.

Facile à utiliser


Récemment encore, les gestionnaires des ressources naturelles avaient d'énormes difficultés à obtenir des données satellitaires sur les feux de forêt en temps utile.

"Les informations étaient très fragmentées car elles provenaient de diverses sources, elles étaient donc peu adaptées à une analyse précise et à l'identification de tendances", fait remarquer John Latham, expert d'environnement au Département FAO de la gestion des ressources naturelles et de l'environnement. "Le GFIMS est un système d'information intégré sur les feux qui fournit les données essentielles à ses utilisateurs pendant le déroulement même des incendies".

Le GFIMS permet aux usagers de télécharger des informations en fichiers de petite taille et formats faciles à utiliser, notamment des fichiers texte, des shapefiles (fichiers de formes) d'ESRI, Web Map Services (WMS), des fichiers Google Earth/KML, et un plug-in pour NASA World Wind.

"Le GFIMS a suscité un vif intérêt de recherche", ajoute Latham. "Relier le système à la couverture végétale nous montre ce qui est en train de brûler. Le GFIMS offre désormais des analyses sur les tendances de prévalence du feu par mois et par an, et comprendra à l'avenir des informations sur l'étendue des superficies incendiées ventilées par type de couverture. Il permettra d'améliorer les données d'analyse et l'intervention dans les meilleurs délais ".

Le système pourrait servir aux responsables forestiers et aux pompiers, ainsi qu'aux organismes chargés de la surveillance des ressources agricoles et naturelles. L'abonnement est gratuit. Il suffit d'une adresse e-mail. Le GFIMS, disponible en trois langues -anglais, français et espagnol- est hébergé par le Département de gestion des ressources naturelles et de l'environnement de la FAO.