FAO.org

Главная страница > СМИ > Новостная статья
Русская версия данной статьи недоступна.

Чтобы закрыть, щелкните мышью в окне сообщения.

La poursuite sans entrave du changement climatique provoquera plus de conflits et de faim

Déclarations du chef de la FAO au Forum Nobel de la paix sur le changement climatique

11 décembre 2018, Oslo - Le Directeur général de la FAO José Graziano da Silva a mis en garde aujourd'hui contre l'intensification des conflits et l’aggravation de la faim dans le monde si le changement climatique devait se poursuivre sans entrave.

Il a tenu ces propos lors de la table ronde du Forum Nobel de la paix 2018, axée sur la manière de résoudre la crise climatique. Le lauréat du Nobel de la Paix 2007 et ancien vice-président américain Al Gore était le principal intervenant à cette table ronde.


 

« Nous ne pourrons pas produire assez pour la population croissante (du monde) », a souligné M. Graziano da Silva ajoutant que les rendements des cultures chuteront même dans les zones irriguées et toutes les céréales seront affectées par une « production faible et irrégulière ».

M. Graziano da Silva a cité le rapport 2018 de la FAO sur l'état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde selon lequel la faim a augmenté au cours des trois dernières années principalement en raison des conflits et des effets du changement climatique. Il a rappelé que lorsque le changement climatique favorise les conflits, tels que l'accès excessif à des ressources de plus en plus rares en terres et en eau, il accentue l'insécurité alimentaire.

Le Directeur général a fait valoir que l’insuffisance des investissements constituait un obstacle majeur à la mise en œuvre de mesures d'adaptation au changement climatique dans l'agriculture. Une importante étude réalisée par la Banque mondiale en 2010 estimait les coûts de l'adaptation au changement climatique pour l'agriculture à environ 7 milliards de dollars par an.

« La chose la plus simple à faire est de planter un arbre. Nous avons un projet appelé la Grande Muraille Verte du Sahel. C'est simple: nous recueillons des semences d'arbres locaux et les multiplions pour que les agricultrices locales, qui constituent la main-d'œuvre principale, les plantent. Mais nous n’avons pas assez d’argent pour étendre ce projet », at-il dit.

Changement climatique et nutrition

Le changement climatique signifie également que « la nourriture produite sera moins nutritive », a déclaré  M. Graziano da Silva. « Avec le niveau de CO2 que nous avons, le blé contient moins de protéines et de minéraux, comme le zinc et la vitamine A, donc la nutrition va diminuer », a-t-il expliqué. Les prix des produits alimentaires augmenteraient également, les estimations de la FAO suggérant que le prix du maïs augmenterait d'un tiers et que le prix du blé doublerait. « De plus en plus de personnes ne pourront pas se permettre d'acheter la nourriture dont elles ont besoin », a-t-il déploré.

Les températures plus élevées et les conditions météorologiques irrégulières nuisent à la santé des sols, des forêts et des mers. Près de 40 pour cent des pays qui ont accusé une augmentation de la faim depuis 2005 ont connu une grave sécheresse au cours de la même période.

Le Forum du Nobel de la paix 2018 est organisé par l'Institut Nobel  norvégien et le Prix Nobel de la paix « Recherche et information AS », en partenariat avec l'Université d'Oslo.

Citons, parmi les participants au Forum, Katharine Hayhoe, directrice du « Climate Science Center » de l’Université Texas Tech, Thina Margrethe Saltvedt, directrice de la Division des finances durables de Nordea Bank (Norvège) et Ricarda Winkelmann de l’Institut de Postdam pour la recherche sur l’impact du climat.

Travaux de la FAO sur le changement climatique

Le changement climatique est une pierre angulaire du travail de la FAO qui estime que l'adaptation de l'agriculture doit être encouragée par la mise en œuvre d'approches, de pratiques et de techniques intelligentes face au climat tout en préservant l'environnement et la biodiversité. La FAO n’a cessé de promouvoir une adaptation destinée à renforcer la résilience de millions de familles d'agriculteurs pauvres.

La FAO aide les pays à mettre en œuvre une agriculture durable et résiliente au climat. Au cours des cinq dernières années, elle a mis en oeuvre plus de 300 projets et programmes de ce type. 


Le Directeur général de la FAO Jose Graziano da Silva prenant la parole lors du Forum Nobel de la paix 2018 sur le changement climatique.

Поделитесь ссылкой на эту страницу