FAO.org

Главная страница > СМИ > Новостная статья
Русская версия данной статьи недоступна.

Чтобы закрыть, щелкните мышью в окне сообщения.

Nouvelle initiative pour libérer de la faim l’Afrique de l’Ouest

Vers l’établissement de partenariats solides

Photo: ©FAO/Giulio Napolitano
De gauche à droite: Lapodini Atouga, Commissaire pour l'agriculture (CEDEAO), Ilse Aigner, Ministre allemand de l'alimentation, Djibo Bagna, Président de l'Organisation des fermiers et des producteurs agricoles d'Afrique de l'Ouest (ROPPA) et le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva
18 octobre 2012, Rome  - L'élimination de la faim en Afrique de l'Ouest est l'objectif principal d'un nouveau projet lancé d'un commun accord par les pays de cette région, l'Allemagne et la FAO.

Cofinancé par le gouvernement allemand et la Communauté économique des 15 Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), ce projet, d'une durée de vie de trois ans, aidera la CEDEAO et ses membres à œuvrer en vue d'une  Afrique de l'Ouest libérée de la faim. Cette initiative s'articule autour de trois axes: exploiter les politiques et programmes existants, élargir la participation des parties prenantes et amplifier l'engagement politique en cours dans la région.

L'Allemagne financera à hauteur de 2,4 millions de dollars et la CEDEAO a annoncé son engagement à cofinancer l'initiative tout en assurant la participation adéquate de tous les pays membres.

Plusieurs pays de la CEDEAO ont connu une régression constante des chiffres de la faim jusqu'en 2006-2008, mais les progrès ont ralenti depuis lors. La crise des prix alimentaires en 2008 et une situation d'urgence provoquée par la sécheresse, qui a affecté le Sahel plus tôt cette année et qui a mis quelque 19 millions de personnes en situation de risque d'insécurité alimentaire, ont montré que les pays devaient lutter bien fort s'ils voulaient maintenir la sous-alimentation et la malnutrition à des niveaux faibles dans les moments de stress et de chocs externes.

Le projet travaillera avec les pays et les organisations régionales pour accroître l'engagement des principaux décideurs et renforcer leur collaboration dans tous les secteurs d'activité. Cela implique sensibilisation et plaidoyer ainsi que la mise en place et le renforcement des partenariats multi-acteurs qui favorisent le suivi et la reddition de comptes.

Davantage d'allocations budgétaires

Cet engagement politique renouvelé en faveur de l'Afrique de l'Ouest devrait se traduire par davantage d'allocations budgétaires pour la sécurité alimentaire et la nutrition dans les pays concernés. Il devrait, en outre, faciliter les investissements privés en faveur des pauvres.

L'initiative visant à libérer l'Afrique de l'Ouest de la faim soutiendra la CEDEAO dans la mise en œuvre du Pacte régional de partenariat pour la mise en œuvre du Plan détaillé de développement agricole en Afrique (PDDAA). Une importance particulière sera accordée à trois éléments: le renforcement de l'intégration de la nutrition dans les politiques nationales et régionales d'investissement agricoles; une meilleure coordination au plan de la sécurité alimentaire et de la nutrition; et des stratégies pour que l'agriculture et la protection sociale aillent de pair.

Graziano da Silva: un projet crucial

Commentant cette initiative, M. José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO, souligne notamment: «Ce projet sera crucial pour l'éradication de la faim, car il intégrera le droit à l'alimentation dans les initiatives nationales du PDDAA. Ce n'est qu'un début, mais il a le potentiel pour devenir un modèle pour d'autres régions d'Afrique et d'Asie.»

Et M. Graziano da Silva d'ajouter: «Nous avons besoin d'une plus grande coopération entre les gouvernements et d'une participation active des dirigeants politiques, de la société civile, des universitaires, des partenaires au développement et de bien d'autres à travers la région.»

Alors que la faim a diminué au niveau mondial au cours des 20 dernières années, elle a augmenté en Afrique sub-saharienne passant de 170 à 234 millions de sous-alimentés, rappelle le Directeur général de la FAO.

«Nous devons inverser cette situation. Mais ce n'est pas seulement une question d'argent, il s'agit de travailler ensemble et de mieux concentrer nos efforts dans les domaines où nous pouvons vraiment faire la différence. «Et c'est quand nous sommes ensemble que nous pouvons faire la différence», souligne M. Graziano da Silva.

Le défi Faim Zéro

Lors du lancement du projet, le Commissaire de la CEDEAO chargé de l'agriculture, de l'environnement et de l'eau, Lapodini Atouga, a noté que le projet s'inscrivait dans le prolongement du défi Faim Zéro lancé par le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon et qu'il impliquait à la fois la société civile, le secteur privé et les autres parties prenantes, qui devront œuvrer ensemble pour la sécurité alimentaire.

De son côté, Ilse Aigner, Ministre allemand de l'alimentation, de l'agriculture et de la consommation, a rappelé que la FAO et l'Allemagne avaient déjà mis en œuvre une initiative de sécurité alimentaire en Sierra Leone et que le nouveau projet étendait maintenant ce partenariat à l'Afrique de l'Ouest.

L'initiative visant à libérer de la faim l'Afrique de l'Ouest a été lancée dans le cadre de l'actuel PDDAA. Elle s'inspire de l'initiative visant à libérer de la faim l'Amérique latine et les Caraïbes, cette dernière ayant créé les conditions pour l'éradication permanente de la faim d'ici à 2025.