FAO.org

Главная страница > СМИ > Новостная статья
Русская версия данной статьи недоступна.

Чтобы закрыть, щелкните мышью в окне сообщения.

Stoitchkov au Burkina Faso: “Combattons la faim ensemble”

Le football européen soutient l’UE et la FAO dans la lutte contre la faim

Photo: ©FAO/Ahmed Ouoba
Alléger le fardeau des centaines de millions de personnes souffrant de la faim dans le monde
16 mars 2011, Rome - Au cours d'une visite de deux jours au Burkina Faso, la star du football bulgare Hristo Stoitchkov a proclamé son soutien en faveur des initiatives de l'UE et de la FAO visant à rebâtir les moyens d'existence des populations du Sahel victimes de la crise alimentaire de 2010.

Accompagné d'une délégation de l'Association des ligues européennes de football professionnel (EPFL) menée par son Président Sir David Richards, l'ancien Footballeur européen de l'année a visité les 14 et 15 mars plusieurs projets de la FAO financés par l'UE au Burkina Faso, projets qui ont permis à des milliers de familles, frappées par la sécheresse et les pluies torrentielles, de reprendre leurs activités agricoles.

Ayant constaté de visu la crise de 2010 dans les pays du Sahel qui a tout particulièrement affligé les populations rurales dépendant de l'agriculture pour vivre, Stoitchkov a déclaré: «Il est vital de permettre aux victimes de catastrophes de continuer à se nourrir.»

En comparant son époque dans le Dream team du FC Barcelone dans les années 90, une des meilleures périodes du club espagnol, à ses activités actuelles avec l'EPFL pour la lutte contre la faim aux cotés de la FAO et de l'UE, il a ajouté: «Une bonne équipe est une équipe qui gagne. Ensemble, nous pouvons combattre la faim.»

La faim est inacceptable

«Le football européen assume les responsabilités qui accompagnent son rôle grandissant au sein de la société», souligne Sir David Richards, Président de la Premier League anglaise. «Nous tenons à contribuer à alléger les souffrances de près d'un milliard d'êtres humains qui, chaque jour, vont se coucher le ventre vide».

Représentant les 30 principales ligues européennes de football professionnel et près de 950 clubs, l'EPFL a adhéré en 2008 à la campagne de la FAO, Le football professionnel contre la faim. Récemment, les deux organisations ont accueilli dans leurs rangs le premier donateur humanitaire au monde, l'Union européenne, afin de sensibiliser davantage les citoyens européens au niveau intolérable de la faim dans le monde.

La Commissaire européenne pour la coopération internationale, l'aide humanitaire et la réponse aux crises, Mme Kristalina Georgieva, a déclaré: «Nous devons accomplir davantage et dans les plus brefs délais si nous voulons éviter que des adultes et des enfants ne meurent de faim». Et d'ajouter: «En cette période de crise économique et de recrudescence des catastrophes, une bonne coordination entre les différents acteurs humanitaires est non seulement souhaitable, mais surtout indispensable. C'est aussi le meilleur moyen - et également le plus rationnel - de respecter l'engagement de la communauté internationale dans son combat contre la faim». 

Aider les populations à agir par leurs propres moyens

En cas de catastrophe, l'UE collabore avec la FAO pour aider les communautés rurales à reprendre l'agriculture au plus vite afin de pouvoir se nourrir. A l'heure actuelle, la FAO administre 27 projets d'urgence déployés en Afrique, en Asie, en Europe, au Moyen-Orient et en Amérique latine grâce aux financements de l'UE, pour un budget total de 37 millions d'euros.

Au Burkina Faso, la FAO a reçu environ 1,8 million d'euros de fonds de l'Union européenne pour la distribution d'animaux d'élevage et d'aliments pour le bétail à quelque 80 000 personnes, ainsi que la fourniture d'une assistance en matière de potagers urbains et une formation.

«Pour garantir le soutien ininterrompu des populations dans le besoin, il est crucial de communiquer les résultats des actions entreprises en leur faveur», souligne Annika Söder, Sous-Directrice générale, Bureau de la communication et des relations extérieures de la FAO. «Le football nous permet de tenir un large public européen informé des programmes humanitaires que nous administrons».

Pendant ce temps, à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, Hristo Stoitchkov en profite pour disputer un match avec un groupe d'écoliers. «Le football insuffle de l'espoir, affirme-t-il. Quand j'étais gamin, moi aussi, j'ai connu la faim. En jouant, vous n'y pensez plus».