FAO.org

Главная страница > СМИ > Новостная статья
Русская версия данной статьи недоступна.

Чтобы закрыть, щелкните мышью в окне сообщения.

La peste bovine ne tuera plus

La Procédure de l’OIE pour la reconnaissance du statut indemne de la peste bovine a ouvert la voie à la déclaration mondiale d’éradication par les pays membres de la FAO en juin

Photo: ©FAO/Tony Karumba
Des bergers Maasai veillent sur leur troupeau aujourd'hui vacciné contre le fléau de la peste bovine

25 mai 2010, Paris/Rome - Les Délégués nationaux auprès de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) ont déclaré aujourd'hui que la peste bovine - l'une des maladies les plus meurtrières des bovins et de plusieurs autres espèces animales - est maintenant éradiquée de la surface de la terre.

Lors de la 79ème Session Générale annuelle de l'Organisation à Paris, France, les pays Membres de l'OIE ont adopté à l'unanimité la Résolution 18/2011 qui reconnaît officiellement, après un contrôle rigoureux par l'OIE avec l'appui de la FAO, que les 198 pays et territoires dont les populations animales sont sensibles à la peste bovine sont indemnes de la maladie.

La Procédure de l'OIE pour la reconnaissance officielle du statut indemne de peste bovine, établie initialement en trois phases, a été lancée en 1989 et menée en parallèle à partir de 1994 avec le Programme mondial d'éradication de la peste bovine (GREP), géré par la FAO en collaboration avec l'Agence internationale de l'énergie atomique des Nations Unies (AIEA).

En février 2011, les experts de l'OIE chargés de recommander la reconnaissance du statut sanitaire des pays dans le cadre de cette Procédure ont donné leur feu vert en faveur de la reconnaissance du statut indemne des huit derniers pays non encore reconnus.

Utilisant l'appui considérable fourni aux pays éligibles par des donateurs tels que l'Union européenne, ces mécanismes de coopération et de coordination internationale ont joué un rôle clé pour favoriser cette éradication dans le monde, en particulier dans les pays les plus pauvres.

En juin, les 192 Pays Membres de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) adopteront de même une résolution de Déclaration d'éradication mondiale de la peste bovine et de mise en œuvre des mesures de suivi nécessaires au maintien de l'éradication dans le monde, lors de la 37ème Conférence de l'Organisation à Rome (Italie) du 25 juin au 2 juillet 2011, qui reconnaîtra le caractère exceptionnel de ce succès mondial ainsi que la collaboration réussie entre de nombreux gouvernements, organisations internationales et régionales, la profession vétérinaire et la communauté scientifique. 

"Nous assistons aujourd'hui à un événement historique, car la peste bovine est la première maladie animale à avoir été éradiquée par l'homme, a déclaré Bernard Vallat, Directeur général de l'OIE. Il s'agit d'une avancée majeure, non seulement pour la science, mais aussi pour les politiques de coopération entre les organisations internationales et avec la communauté internationale dans son ensemble. Avant tout, c'est un succès pour les services vétérinaires et pour la profession vétérinaire tout entière, car la rareté des ressources dont ils disposent dans de nombreux pays auparavant infectés a constitué un très important obstacle à la maîtrise progressive de la peste bovine", a-t-il ajouté.

'"La peste bovine a été une priorité de la FAO dans sa lutte contre la faim et pour améliorer le niveau de vie grâce à l'agriculture, a souligné Ann Tutwiler, Directrice générale adjointe (Connaissances) de la FAO. Du fait de l'éradication de cette maladie chez les animaux vivants, la production animale dans le monde est à présent plus sûre et les moyens de subsistance de millions d'éleveurs sont moins exposés à ce risque. Ce sont des leçons importantes qui serviront aussi à l'élimination d'autres maladies animales".

"Dans ce combat historique contre l'une des maladies les plus redoutées par les éleveurs du monde entier, l'action conjointe de la communauté scientifique vétérinaire, des organisations internationales et régionales, des gouvernements et des agriculteurs a été absolument cruciale. Je suis très fier d'avoir participer à cette aventure, et j'ai été particulièrement honoré de présenter officiellement aux Délégués nationaux auprès de l'OIE le rapport concluant à l'éradication de la peste bovine aujourd'hui", a commenté William Taylor, Président du Comité conjoint FAO/OIE pour l'éradication de la peste bovine.

Quelle suite donner ?

La phase de post-éradication qui débute à présent constitue également un important défi.

Bien que le virus de la peste bovine ne circule plus parmi les animaux vivants, il est toujours présent dans un certain nombre de laboratoires, principalement pour la production de vaccins au cas où la maladie réapparaîtrait des suites d'un accident ou d'un acte délibéré.

La FAO et l'OIE travaillent à la préparation, à l'adoption et à la mise en œuvre de recommandations et de lignes directrices visant à confiner le virus à des fins de recherche ou de production de vaccins, dans le plein respect des mesures de biosécurité appropriées.

Pour en savoir plus

Le terme de peste bovine reflète bien la désolation que cause la maladie lorsqu'elle frappe les animaux domestiques et sauvages, les moyens de subsistance de nombreuses populations et les économies locales ou nationales en totalité.

La peste bovine est une maladie virale contagieuse qui touche plusieurs espèces d'artiodactyles (animaux ayant deux onglons) sauvages et domestiques, notamment les bovins et les buffles. Elle est due à un virus de la famille des Paramyxoviridae, du genre Morbillivirus. Chez de nombreuses espèces d'animaux sauvages et domestiques artiodactyles, y compris les ovins et les caprins, l'infection est à l'origine d'une maladie qui peut se traduire par des symptômes atténués, mais dans un troupeau de bovins ou de buffles hautement sensibles, espèces les plus souvent atteintes, le taux de mortalité peut atteindre 100 %.

La maladie était connue avant l'époque romaine. Des épidémies de peste bovine ont tué des centaines de millions de têtes de bétail en Europe, en Asie et en Afrique.

C'est un foyer de peste bovine en Belgique en 1920 qui fut l'élément déclenchant de la coopération internationale dans la lutte contre les maladies animales, et l'un des facteurs clés aboutissant à la création de l'OIE en 1924.

L'annonce de l'éradication de la peste bovine coïncide avec le 250ème anniversaire de la création de la profession vétérinaire à Lyon en France et cette victoire marque une journée historique pour la profession.