FAO.org

粮农组织主页 > 媒体 > 新闻报道
本文尚无中文版本。

点击此处关闭信息框

La lutte fondamentale contre la faim -- Brésil

La Présidente Dilma Rousseff rencontre M. Graziano da Silva

Photo: ©FAO/G. Napolitano
Le Directeur général de la FAO Graziano da Silvaa accueille la Présidente du Brésil, Dilma Rousseff, au siège de la FAO à Rome
18 mars 2013, Rome - Lors d'une réunion aujourd'hui au siège de la FAO, la Présidente brésilienne Mme Dilma Rousseff et le Directeur général de la FAO M. José Graziano da Silva ont fait le point sur les stratégies de lutte contre la faim et contre la pauvreté, en particulier sur les «technologies sociales» initiées par le Brésil.

Déclarant qu'«il est fondamental de vaincre la faim», la Présidente Rousseff a fait remarquer que le programme brésilien de lutte contre la faim présente trois aspects essentiels.

Tout d'abord, Mme Roussef a souligné combien il est vital de cartographier la faim avec précision pour que les planificateurs puissent identifier où se trouvent «les pauvres et les affamés invisibles». De même, il est crucial que les programmes de transfert d'espèces - qu'ils soient basés sur des cartes, des bons de caisse ou d'autres instruments - s'assurent que les fonds vont directement aux bénéficiaires visés, sans passer par aucun intermédiaire. 

La Présidente a enfin insisté sur un troisième élément crucial: ces transferts doivent bénéficier aux femmes. M. Graziano da Silva partage également cet avis.

L'alimentation scolaire

Parmi les autres initiatives de son pays, Mme Rousseff a fait état du dispositif brésilien d'achats alimentaires, consistant à acquérir des produits agricoles à de petits exploitants locaux et à les distribuer aux catégories à risque, en particulier les enfants et les adolescents, dans le cadre de programmes d'alimentation scolaire. Cette initiative constitue la clé de voûte de la stratégie Faim Zéro du pays.

Le Brésil, avec la FAO et le Programme alimentaire mondial, aide à reproduire ce programme dans cinq pays d'Afrique en leur apportant soutien financier et expertise. Les autorités brésiliennes ont également exporté le principe vers d'autres pays d'Amérique latine.

M. Graziano da Silva a par ailleurs constaté que les initiatives de technologie sociale lancées au Brésil pourraient bien servir de modèle à d'autres nations dans leur lutte contre la faim. Selon le Directeur général, le Brésil et la FAO pourraient unir leurs forces pour introduire ces techniques ailleurs.

Les Objectifs du Millénaire

Éliminer la faim et la pauvreté constitue une première étape essentielle pour réaliser d'autres Objectifs du Millénaire pour le développement comme l'éducation primaire pour tous et la préservation de l'environnement. M. José Graziano da Silva a insisté sur ce point, ajoutant que la réussite de ces initiatives passe par l'implication du secteur privé et de la société civile.

Le Chef de la FAO a également loué la décision du Brésil de supprimer les taxes sur une série de produits alimentaires de base, estimant qu'il s'agit là d'une «bonne idée qui profite aux familles pauvres».

Concernant la cartographie de la faim, M. José Graziano da Silva a évoqué le projet Voices of the Hungry de la FAO, qui offre une nouvelle méthode, plus rapide et plus précise, pour mesurer la faim et l'insécurité alimentaire dans le monde. Cette méthode va bientôt être testée sur le terrain par la FAO dans plusieurs pays pilotes.

La FAO et le Brésil envisagent en outre de coopérer pour lutter contre la déforestation.

Mme la Présidente Dilma Rousseff était accompagnée du Ministre des affaires étrangères M. Antonio Patriota, du Chef du Secrétariat général de la Présidence M. Gilberto Carvalho, du Ministre de l'éducation M. Aloizio Mercadante et de la Secrétaire chargée de la communication sociale Mme Helena Chagas.