FAO.org

粮农组织主页 > 媒体 > 新闻报道
本文尚无中文版本。

点击此处关闭信息框

Fonds fiduciaire africain: voici les six premiers pays bénéficiaires

Un Fonds de solidarité pour soutenir les efforts d'éradication de la faim et de réduction de la malnutrition et de la pauvreté

Photo:©FAO/IFAD/WFP/Petterik Wiggers
La FAO fournira une assistance technique pour la mise en œuvre des projets en coopération avec les partenaires

28 mars 2014, Tunis - Un fonds unique en son genre sous l'égide de l'Afrique, visant à améliorer la sécurité alimentaire sur tout le continent, est désormais une réalité pour les six premiers pays à bénéficier de l'initiative.

L'Ethiopie, le Malawi, le Mali, le Niger, la République centrafricaine et le Soudan du Sud ont signé des accords avec la FAO à Tunis et à Lilongwe. Ils recevront chacun 2 millions de dollars du Fonds africain de solidarité.

"Le Fonds fiduciaire africain pour la sécurité alimentaire montre que les pays d'Afrique sont prêts à relever le défi et à collaborer avec leurs voisins pour bâtir une région durable, à l'abri de la faim, et se construire l'avenir auquel nous aspirons", a déclaré le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva.

Lors de la cérémonie de signature, il a encouragé les autres gouvernements africains à adhérer à cette initiative en contribuant au Fonds.

Les contributions serviront à soutenir toute une série de politiques et programmes destinés à améliorer la sécurité alimentaire, la nutrition, l'agriculture et le développement rural. Les projets porteront plus particulièrement sur l'intensification des opportunités d'emploi pour les jeunes; une meilleure gestion des ressources naturelles et une meilleure qualité de la production vivrière; le renforcement de la résilience des moyens d'existence dans les zones victimes de conflits; et l'accroissement rapide des disponibilités alimentaires par des programmes de transfert monétaires, de repas et de potagers scolaires.

L'idée du Fonds fiduciaire, hébergé par la FAO, a été lancée à l'origine en 2012 par le Président de la République du Congo, Denis Sassou Nguesso, durant la précédente session de la Conférence régionale pour l'Afrique à Brazzaville.

Le Fonds est devenu officiellement opérationnel en juin 2013 grâce à une enveloppe de 30 millions de dollars octroyés par la Guinée équatoriale. Avec des fonds additionnels de l'Angola de 10 millions de dollars et d'un groupe d'organisations de la société civile en République du Congo, la dotation totale du Fonds se monte à 40 millions de dollars. Le Cameroun s'est également engagé à verser une contribution et d'autres pays s'apprêtent à le suivre au cours des prochains mois.

"Grâce aux premiers dons du Fonds fiduciaire africain de solidarité, la volonté politique de mettre un terme à la faim dans la région pourra se transformer en une action concrète", a souligné M. Bukar Tijani, Sous-Directeur général de la FAO/Représentant régional pour l'Afrique. "Cela permettra de renforcer la coopération de la FAO avec les gouvernements africains et d'autres partenaires pour mieux coordonner leurs efforts en cours et aider les familles vulnérables à améliorer leurs conditions de vie".

Principaux axes des projets

Les deux millions de dollars octroyés par le Fonds permettront à chacun des pays bénéficiaires de mettre en œuvre des projets visant les objectifs suivants: 

  • République centrafricaine: Renforcer la résilience des moyens de subsistance pour les communautés rurales touchées par les conflits, notamment par une aide à la diversification de la production agricole et au développement des services financiers;
  • Ethiopie: Améliorer les moyens d'existence et réduire la pauvreté par la diversification économique et des opportunités de travail décent pour les communautés rurales;
  • Malawi: Approches intégrées pour renforcer la résilience des communautés vulnérables face aux chocs climatiques dans un des districts les plus touchés du pays;
  • Mali: Améliorer les opportunités d'emploi pour les jeunes – hommes et femmes – des zones rurales à l'aide, par exemple, des Ecoles pratiques d'agriculture et de vie pour jeunes pour améliorer la formation au secteur agroalimentaire;
  • Niger: Appui à l'initiative 3N (les Nigériens nourrissent les Nigériens). Améliorer la nutrition, la gestion des ressources naturelles et l'accès aux services financiers et de protection sociale;
  • Soudan du Sud: Offrir des informations, du matériel, des semences et des services à l'élevage pour protéger et restaurer les moyens d'existence.

La FAO fournira une assistance technique pour la mise en œuvre des projets en coopération avec les partenaires.