FAO.org

粮农组织主页 > 媒体 > 新闻报道
本文尚无中文版本。

点击此处关闭信息框

Congrès forestier mondial à Buenos Aires

Importance des forêts pour atténuer les effets du changement climatique et améliorer les moyens d’existence

Photo: ©FAO/Giulio Napolitano
La forêt est une source de richesse (ici, en République démocratique du Congo)
9 octobre 2009, Rome – A l’heure où les négociations sur le climat entrent dans leur phase décisive à l’approche de la Conférence de Copenhague en décembre prochain, le Congrès forestier mondial, qui se tient à Buenos Aires du 18 au 23 octobre 2009, retient l’attention des experts.

Le Congrès forestier mondial se tient tous les six ans depuis 1926. Il est toujours organisé par un pays hôte sous les auspices de la FAO.

Cette année, quelque 4 500 participants – représentant les secteurs privé et public et les organisations environnementales de plus de 120 pays – vont débattre durant cinq jours du thème: Développement forestier, un équilibre vital.

Trois cents rapports ont été sélectionnés sur plus de 3 500 présentés, de sorte que la qualité du débat s’en trouve améliorée. Ces rapports portent principalement sur les bioénergies, le changement climatique, le  développement durable et les synergies entre les divers secteurs afin d’identifier une feuille de route pour sortir de la crise.

“Les dégâts aux écosystèmes forestiers affectent tout le monde du fait du changement climatique, de la rareté de l’eau et de la perte de la diversité biologique”, affirme M. Jan Heino, Sous-Directeur général de la FAO responsable du Département des forêts.

Améliorer la gestion

Les participants au Congrès forestier mondial, ajoute M. Heino, devraient s’engager à adopter des méthodes de gestion plus efficaces en ce qui concerne les terres, les cultures et l’élevage.

“Vu que l’agriculture et les changements dans l’utilisation des terres, notamment la déforestation, contribuent pour un tiers aux émissions de gaz à effet de serre, le rôle potentiel de ces secteurs est très important pour relever le défi du changement climatique”, souligne M. Heino.

A cet égard, le Congrès forestier mondial doit adopter une recommandation technique qui sera présentée à la Conférence sur le changement climatique de Copenhague (7-18 décembre 2009).

“A l’heure où l’accroissement démographique et le réchauffement climatique sont en tête de l’agenda politique, il est de plus en plus difficile d’atteindre nos objectifs de lutte contre la faim et d’élimination de la pauvreté’. La situation va empirer si les leaders ne prennent pas des mesures énergiques. Rien d’autre ne saurait suffire”, selon M. Heino.