FAO.org

粮农组织主页 > 媒体 > 新闻报道
本文尚无中文版本。

点击此处关闭信息框

Haïti: intrants pour sauver la prochaine récolte

Déblayage des canaux d'irrigation à Léogâne

Photo: ©FAO/Javier Escobedo
Les canaux d'irrigation au sud de Léogâne obstrués par les débris
8 février 2010, Rome/Port-au-Prince – En Haïti, la FAO vient de lancer un programme de soutien dans l'urgence à 600 personnes pour le déblayage des canaux d'irrigation dans et autour de l'épicentre du tremblement de terre du 12 janvier dernier, en vue de sauver les récoltes de haricots et de maïs.

A cet effet, la FAO verse un petit salaire à chaque travailleur et fournit 600 outils qui seront ensuite remis aux associations d'agriculteurs dans les zones rurales de Léogâne. 

Selon une première estimation du secteur agricole réalisée par la FAO autour de cette ville agricole presque entièrement détruite par le tremblement de terre, les débris du séisme et des glissements de terrain successifs ont obstrué les canaux, menaçant les cultures qui devraient être récoltées dans quelques semaines.

Et selon des estimations ultérieures, les infrastructures vitales ont été gravement endommagées, notamment les canaux et les routes. A Léogâne même, 80 pour cent des habitations ont été détruites.

"Pour les agriculteurs de la région de Léogâne, le séisme ne pouvait plus mal tomber", affirme Alex Jones, coordonnateur FAO des urgences en Haïti.

"Les dégâts aux installations d'irrigation sont susceptibles de compromettre les récoltes et l'interruption des approvisionnements en semences et en engrais pourrait réduire les semis durant la principale campagne agricole de printemps."

Environ 40 équipes de 15 personnes chacune ont commencé à travailler sur trois sites. La FAO a également fournit son appui financier et son assistance technique. Elle a aussi eu recours à une pelleteuse de l'Armée canadienne pour les gros travaux. Ces activités devraient durer environ une semaine.

Le secteur agricole d'Haïti a également pâti de la destruction partielle de l'ancien bâtiment du Ministère de l'agriculture à Port-au-Prince, ainsi que des laboratoires et des entrepôts, sans parler des pertes en précieuses vies humaines qui formaient le personnel de ce Ministère.

Dès le 15 février, une équipe d'experts de la FAO effectuera des estimations approfondies des dégâts et des besoins de relèvement (agriculture et sécurité alimentaire), estimations qui feront partie de l'évaluation générale des dégâts post-tremblement de terre.

En priorité, la FAO s'emploie à assurer des financements pour fournir des intrants (semences, outils, engrais) aux agriculteurs haïtiens en vue de sauver la campagne de semis de printemps qui représente 60 pour cent de la récolte nationale.