FAO.org

粮农组织主页 > 媒体 > 新闻报道
本文尚无中文版本。

点击此处关闭信息框

La FAO met en garde contre l’accaparement des terres

Les investissements étrangers, un instrument de développement

Photo: ©FAO/Simone Casetta
Jacques Diouf, Directeur général de la FAO

12 mai 2011, Rome/Istanbul - Les investissements  étrangers durables dans les pays les moins avancés devraient apporter une véritable contribution à leur croissance par le transfert de technologies, la création d'emplois et l'augmentation des revenus, selon le Directeur général de la FAO, Jacques Diouf.

S'adressant à un événement spécial sur l'investissement agricole durable qui s'est tenu hier dans le cadre de la 4ème Conférence des Nations Unies sur les pays moins avancés (PMA) à Istanbul, M. Diouf a précisé que si leur mise en œuvre n'est pas équitable, ces investissements risquent de devenir source de conflits et de n'être pas durables.

En particulier, ils doivent reconnaître "les droits des acteurs locaux et les problèmes de sécurité alimentaire intérieure et de développement rural", a-t-il déclaré.

Des contrats équilibrés

"Si l'on veut que ces investissements soient économiquement, socialement et politiquement viables, ils doivent reposer sur des contrats équilibrés et des partenariats préservant les intérêts de toutes les parties prenantes", a insisté M. Diouf.

Les priorités d'investissement devraient être fixées dans le cadre d'une stratégie de partenariat claire et cohérente mettant en adéquation capital, opportunités et exigences, a-t-il ajouté.

Selon la FAO, le niveau actuel des investissements privés dans les pays moins avancés devra augmenter de 50 pour cent afin de nourrir une population mondiale qui, selon les projections, atteindra 9 milliards d'habitants en 2050.

La FAO, la Banque mondiale, le Fonds international pour le développement agricole (FIDA) et la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) sont en train de préparer une proposition de Principes pour des investissements agricoles responsables (RAI), en consultant les parties prenantes dans le respect de leurs droits, de leurs moyens d'existence et de leurs ressources.