FAO :: Salle de presse :: Dossiers de fond :: 2004 :: Capacité excédentai…
Capacité excédentaire et pêche illicite: enjeux pour une pêche durable
Le problème de la pêche illicite s'aggrave et les capacités de pêche mondiales doivent être tenues sous contrôle
Les pêches mondiales sont une source principale de nourriture et d'emploi. Elles fournissent à une population croissante 16 pour cent de ses apports en protéines animales et fournissent un emploi à plein temps ou à temps partiel à environ 35 millions de pêcheurs.

Cependant, un nombre grandissant d'enjeux remet en question l'avenir de ce secteur vivrier prépondérant et sa capacité de continuer à contribuer à la sécurité alimentaire mondiale.

Les ressources marines de la planète paient un lourd tribut à la pollution, au changement climatique et à la pêche irresponsable.

A l'échelle mondiale, selon la FAO, 25 pour cent des principaux stocks icthyques marins sont sous-exploités ou modérément exploités; 47 pour cent sont pleinement exploités et les prises correspondantes ont par conséquent atteint - ou sont sur le point d'atteindre - leur rendement maximal constant; 18 pour cent des stocks ou groupes d'espèces sont surexploités, tandis que 10 pour cent ont été considérablement appauvris ou sont en train de se reconstituer.

Envisager une pêche responsable

Pour aider à remédier à cette situation, la FAO et ses États membres se sont attelés à la préparation du Code de conduite pour une pêche responsable. Adopté en 1995, il fournit une feuille de route détaillée pour une pêche rationnelle et durable. Le Code est non contraignant, mais les gouvernements qui l'approuvent exposent leur intention de respecter ses principes et ses normes.

Nombre de ces principes et normes ont déjà été incorporés dans les législations et réglementations nationales, ainsi que dans d'autres accords et instruments internationaux.

Deux enjeux importants signalés par le Code et nécessitant une action sont la surcapacité de pêche et la pêche illicite, non réglementée et non déclarée (IUU).

La pêche IUU renferme toute une gamme d'activités déloyales: la pêche sans autorisation ou hors saison; la récolte d'espèces interdites; l'utilisation de matériel de pêche illégal; la non observation des quotas de capture; l'omission ou la minimisation du poids des prises.

La capacité de pêche, au sens le plus strict, se réfère à la capacité d'un navire ou d'une flotte d'attraper du poisson. Lorsque la capacité existante est plus importante que nécessaire pour récolter durablement un stock halieutique donné, il en résulte une surcapacité. Ce qui, à son tour, se traduit par une surpêche et, dans certains cas, par la pêche illicite.

La pêche IUU peut également découler de mesures de réduction des dimensions des flottes et de la recherche par les navires déplacés de zones de pêche de substitution. La surcapacité, la surpêche et la pêche IUU peuvent porter, ensemble, à un gaspillage et à une diminution dangereuse des populations ichtyques.

Un plan d'action

Suite à l'adoption du Code, quatre plans d'action internationaux supplémentaires abordant des questions spécifiques ont été également négociés et adoptés: l'aménagement de la capacité de pêche, la pêche illicite, non déclarée et non réglementée, l'aménagement des pêches de requins et les captures accidentelles d'oiseaux de mer.

Cette semaine, la FAO a convoqué à son siège à Rome une réunion de quatre jours pour évaluer les progrès accomplis vers la mise en œuvre de deux de ces plans d'action: la pêche illicite et l'aménagement de la capacité de pêche.

Selon les rapports de la FAO présentés à la consultation, le problème de la pêche illicite s'aggrave et tandis que la capacité mondiale de pêche a commencé à se stabiliser - du moins en nombre de navires et tonnage total -, elle est encore présente dans un grand nombre de pêches, nuisant aux principaux stocks ichtyques commerciaux.

Pour en savoir plus sur ces deux questions, sur les débats de la récente réunion d'experts et sur l'action de la FAO et de ses États membres pour la promotion d'une pêche plus responsable à l'échelle mondiale, consultez les liens dans la colonne de droite.

1er juillet 2004
Focus on the issues title graphic/FAO

Suite du dossier…

Capacité excédentaire et pêche illicite: enjeux pour une pêche durable

Qu'est-ce que la capacité de pêche?

Aménager les capacités de pêche

Tendances des capacités de pêche mondiale

Capacité excédentaire: difficile de trouver des solutions, mais pas impossible

Pêche illicite et pêche de haute mer

Nouveaux outils dans le combat contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée

Contact:

George Kourous
Chargé d'information, FAO
george.kourous@fao.org
(+39) 06 570 53168

FAO/19583/G. Bizzarri

La surcapacité de pêche et le problème de la pêche IUU sont étroitement liés

FAO/22928/J. Bothling

Les pêches emploient quelque 35 millions de personnes à plein temps ou à temps partiel

envoyer cette page
Capacité excédentaire et pêche illicite: enjeux pour une pêche durable
Le problème de la pêche illicite s'aggrave et les capacités de pêche mondiales doivent être tenues sous contrôle
Les deux principaux obstacles à une pêche durable sont la surcapacité de pêche et la pêche illicite, non réglementée et non déclarée. Un récent rapport de la FAO montre qu'alors que la capacité de pêche mondiale semble se stabiliser, il y a encore beaucoup à faire pour la gérer. Dans un même temps, le problème de la pêche illégale s'aggrave.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS