FAO :: Salle de presse :: Projets sur le terr… :: 2004 :: De nouvelles méthod… :: Quel est le lien en…
Quel est le lien entre les femmes, la biodiversité et les systèmes de savoirs locaux?
Station de recherche, Malkerns, Swaziland -- En dépit d'années d'expérience en tant que responsable de la banque de gènes nationale où sont stockés 850 échantillons de plantes ou de semences, essentiellement de cultures vivrières indigènes, Thandi Lupupa a appris récemment quelque chose de nouveau sur les graines.

Un atelier LinKS lui a fait découvrir le rôle des femmes dans la sélection des graines de maïs, alors qu'en tant que culture commerciale, le maïs est considéré du domaine de l'homme.

"L'atelier m'a ouvert les yeux sur l'importance du rôle des femmes", déclare-t-elle. "Jusqu'à présent, j'étais concentrée uniquement sur les savoirs indigènes et la biodiversité.

"Il s'avère que les femmes vont choisir les graines qu'elles veulent dans les champs de maïs avant la récolte, tandis que les hommes sont pressés de la rentrer le plus vite possible. Je pensais que les femmes s'occupaient seulement des légumineuses.

"Aussi, maintenant, quand je cherche des graines de maïs, je m'adresse aux femmes", conclut-elle.

Suite du dossier…

De nouvelles méthodes pour sauver les anciennes

Quel est le lien entre les femmes, la biodiversité et les systèmes de savoirs locaux?

Contact:

Peter Lowrey
Relations médias, FAO
peter.lowrey@fao.org
(+39) 06 570 52762

FAO/G. Bizzarri

Thandi Lupupa, responsable de la banque de gènes, sort un échantillon de graines du congélateur.

envoyer cette page
Quel est le lien entre les femmes, la biodiversité et les systèmes de savoirs locaux?
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
 
RSS