FAO :: Salle de presse :: Dossiers de fond :: 2004 :: Le riz, c'est la vie :: Le riz: Les enjeux …
Le riz: Les enjeux en question
Pour satisfaire les besoins alimentaires de la population de la planète en rapide expansion, les pays producteurs de riz doivent affronter un certain nombre de problèmes
Production

Depuis les années 70, la demande de riz a été satisfaite grâce aux variétés à haut rendement et à l'amélioration des méthodes de production. L'irrigation était fondamentale; durant la révolution verte, les superficies irriguées ont augmenté de 4 à 5 millions d'hectares par an. Aujourd'hui, à mesure que les populations augmentent, les ressources en terres et en eau pour la production de riz diminuent. Pour prévenir la crise, les gouvernements devraient encourager de meilleures techniques de gestion des cultures et des semences hybrides à plus haut rendement afin de tirer un meilleur parti des terres irriguées. Les terres humides pourraient être converties à la riziculture irriguée; plus de 135 millions d'hectares s'y prêteraient fort bien en Afrique et aux Amériques.

Environnement

L'utilisation excessive de pesticides dans la riziculture est un facteur de pollution de l'eau et de risques pour la santé. L'irrigation intensive peut porter à la salinisation et à l'engorgement des sols. Le riz de submersion est une source importante d'émission de méthane, tandis que l'utilisation d'engrais azotés produit de l'hémioxyde d'azote, deux gaz à effet de serre à l'origine du réchauffement de la planète. La gestion intégrée des ravageurs et des cultures est une solution qui enseigne aux agriculteurs à surveiller les ennemis des cultures et à adopter des pratiques réduisant le recours aux pesticides.

Pauvreté

Les petits riziculteurs ne deviendront jamais riches, mais eux aussi peuvent tirer parti des technologies et des pratiques améliorées - si les améliorations sont conçues dans une optique tenant compte des besoins des petites exploitations. Les cultures séquentielles de tomates ou de choux, par exemple, peuvent permettre d'accroître les revenus. Le fait que les agricultrices aient des difficultés d'accès au crédit, aux intrants agricoles, aux installations de commercialisation et aux services de vulgarisation est une occasion manquée de développer la production et de réduire la pauvreté. Les politiques nationales soutiennent souvent le consommateur et le marché d'exportation au lieu de favoriser les pauvres. Un accroissement de la production rizicole signifie également la création d'emplois dans des secteurs secondaires comme l'usinage, la commercialisation et le négoce.

Nutrition

Le riz assure un excellent apport énergétique, mais constitue également une bonne source de thiamine, de riboflavine et de niacine. La teneur nutritive du riz peut être améliorée en associant certaines techniques traditionnelles de sélection végétale aux nouvelles technologies, comme la modification du code génétique de la plante. "Le riz doré", à forte teneur en vitamine A, devrait bientôt arriver sur les tables des consommateurs.

Biotechnologies

Les biotechnologies peuvent accroître les rendements tout en réduisant la nécessité d'intrants. Par exemple, elles pourraient un jour créer une variété de riz résistante à la sécheresse, ou encore un riz fixant l'azote atmosphérique et réduisant ainsi le recours aux engrais. Cependant, la sécurité de l'homme et de l'environnement passe au premier plan, et non seulement les multinationales mais aussi les petits agriculteurs devraient en retirer des avantages.

Technologies hybrides

Les variétés à haut rendement s'attribuent principalement le mérite des gains remarquables obtenus dans la production de riz au cours des 35 dernières années. Pourtant, depuis 1966, les rendements stagnent. Le coût de la production de semences hybrides est quatre à cinq fois plus élevé que celui des semences normales, hors de portée de la plupart des cultivateurs pauvres. Les pays en développement ont besoin d'une assistance de la communauté internationale pour démarrer leurs propres programmes de riz hybride.

Génétique

Si l'utilisation de nouvelles variétés à haut rendement à la place des variétés traditionnelles a porté d'énormes gains de rendement, cultiver une seule variété sur de vastes superficies pendant des années peut compromettre la résistance génétique aux ravageurs. La recherche doit être soutenue pour continuer à identifier de nouvelles variétés plus résistantes aux ennemis des cultures. Le génome du riz a récemment été complètement séquencé, ce qui devrait porter à une meilleure sélection variétale.

Après la récolte

Malheureusement, même en conditions optimales, une part non négligeable du riz est perdue après la récolte. La récolte et le battage manuels sont encore monnaie courante, de même que le séchage rudimentaire des grains et le stockage dans des conditions précaires. Les pertes de récolte se situent souvent entre 10 et 37 pour cent, en particulier durant la saison des pluies. Des silos améliorés et de nouvelles variétés plus tolérantes aux retards de récolte seraient d'une grande utilité.

Pour en savoir plus et pour participer, consulter le site http://www.fao.org/rice2004/fr/index_fr.htm

FAO/12737/C. Errath

Suite du dossier…

Le riz, c'est la vie

Conférence internationale sur le riz à Rome

Le riz: Les enjeux en question

FAO/14906/G. d'Onofrio

La culture en terrasses est possible même en zone montagneuse très accidentée

FAO/19483/G. Bizzarri

Les pays en développement ont besoin d'une assistance de la communauté internationale pour démarrer leurs propres programmes de riz hybride

envoyer cette page
Le riz: Les enjeux en question
Pour satisfaire les besoins alimentaires de la population de la planète en rapide expansion, les pays producteurs de riz doivent affronter un certain nombre de problèmes
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
 
RSS