FAO :: Salle de presse :: Dossiers de fond :: 2004 :: Capacité excédentai… :: Capacité excédentai…
Capacité excédentaire: difficile de trouver des solutions, mais pas impossible
Selon la FAO, un certain nombre d'enjeux communs affecte la capacité des pays de gérer leur capacité de pêche. Citons notamment la nécessité de trouver d'autres emplois pour les pêcheurs déplacés; les préoccupations sur les répercussions économiques possibles de la réduction de la capacité; la difficulté de mettre en oeuvre des systèmes de surveillance efficaces pour le repérage des flottilles; et le manque de moyens institutionnels et techniques pour la recherche, l'élaboration et la mise en œuvre de politiques.

Même les pays riches et développés sont aux prises avec la difficulté de mettre en place des programmes rationnels de gestion des capacités, explique Dominique Gréboval, expert en la matière au Département des pêches de la FAO.

Si la taille des flottes commerciales mondiales a reculé quelque peu au cours des dix dernières années, il ne faut pas sous-estimer le "renforcement des capacités" dérivant de l'introduction de nouvelles technologies de pêche, ainsi que l'effet de l'expansion continue ? et en grande partie non contrôlée ? des petites pêches artisanales et récréatives un peu partout, a fait remarquer M Gréboval.

Des choix difficiles

Une question particulièrement épineuse à affronter est la surcapacité des petites pêches artisanales.

"La surcapacité peut être un problème dans ce secteur également, mais il s'agit la plupart du temps de personnes qui dépendent de la pêche pour vivre", a ajouté M. Gréboval. "Que deviendront-ils si on leur limite l'accès à la pêche?"

Au Vietnam, par exemple, les études de la FAO montrent que quelque 8 millions de personnes dépendent de la pêche comme principale source de revenus, tandis que 12 autres millions en tirent une partie de leurs moyens d'existence; ensemble, ils représentent plus d'un quart de la population du pays.

En certains endroits, les prises de ce secteur dépassent les niveaux durables, mais étant donné le manque d'alternatives dans de nombreuses communautés côtières, la réduction de la capacité de pêche représente un enjeu formidable.

D'après l'Organisation, dans ce genre de situation les solutions devraient généralement prévoir la promotion de la participation communautaire à l'aménagement des pêches et la réduction de la pêche des plus gros navires dans les pêches côtières.

Migration en haute mer

Un autre enjeu de taille consiste à suivre les mouvements de la capacité mondiale de pêche alors que les navires changent de pavillon dans différents pays ou sont remis à pied d'oeuvre dans de nouvelles zones, un phénomène qui signifie que la répartition de la capacité mondiale est une matrice instable.

La réduction de la capacité de pêche dans certains pays a été obtenue en relocalisant des navires vers d'autres pays ou vers la pêche hauturière, qui ne contribue pas à une réduction mondiale de la capacité, a fait remarquer le rapport de la FAO.

Puisque la pêche hauturière (c'est-à-dire au-delà des 200 miles marins des Zones économiques exclusives au large des pays côtiers) est généralement non limitée, un contrôle efficace de la capacité de pêche en haute mer devient particulièrement ardu, a ajouté l'étude.

Focus on the issues title graphic/FAO

Suite du dossier…

Capacité excédentaire et pêche illicite: enjeux pour une pêche durable

Qu'est-ce que la capacité de pêche?

Aménager les capacités de pêche

Tendances des capacités de pêche mondiale

Capacité excédentaire: difficile de trouver des solutions, mais pas impossible

Pêche illicite et pêche de haute mer

Nouveaux outils dans le combat contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée

Contact:

George Kourous
Chargé d'information, FAO
george.kourous@fao.org
(+39) 06 570 53168

FAO/17115/M.Marzot

Question particulièrement épineuse: affronter la surcapacité des petites pêches artisanales dans les pays en développement

envoyer cette page
Capacité excédentaire: difficile de trouver des solutions, mais pas impossible
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
 
RSS