FAO :: Salle de presse :: Dossiers de fond :: 2004 :: Capacité excédentai… :: Nouveaux outils dan…
Nouveaux outils dans le combat contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée
Une stratégie fondamentale que peuvent utiliser les pays pour combattre la pêche illégale consiste à acquérir des informations détaillées en temps réel sur les positions et les mouvements des navires de pêche opérant dans leurs eaux territoriales.

Ces informations peuvent être recueillies de nombreuses façons, qui vont de l'examen des livres de bord aux communications obligatoires de la position par radio, au repérage en temps réel des navires de pêche par satellite.

Les recherches de la FAO montrent que l'examen des journaux de bord est encore le moyen le plus diffus auquel recourent les pays pour contrôler l'activité de pêche d'un bateau, suivi de près par la surveillance active sur les lieux de pêche.

Selon Andrew Smith, Fonctionnaire principal de la planification des pêches à la FAO, la surveillance traditionnelle implique un coût élevé.

"Il faut concevoir et mettre en oeuvre des solutions rentables pour remplacer les coûteuses patrouilles de surveillance maritime et aérienne sur les lieux de pêche, en particulier pour les pays les plus pauvres", a-t-il déclaré.

Solutions high-tech

Un plan d'action international non contraignant de lutte contre la pêche IUU, rédigé et approuvé par 110 États membres de la FAO en 2001, recommande le suivi et la surveillance en temps réel comme moyen fondamental de détecter les violations.

Le détachement d'observateurs à bord des bateaux de pêche et l'installation de systèmes de surveillance par satellite (baptisés systèmes VMS) qui signalent les mouvements et positions du navire sont deux approches fondamentales servant à encourager une meilleure surveillance.

Ces programmes ont déjà été lancés à différents degrés dans un peu moins de la moitié des pays qui ont participé à une enquête récente de la FAO visant à dresser un tableau des mesures en cours de par le monde pour lutter contre la pêche IUU.

L'utilisation de systèmes VMS progresse, a noté le rapport de la FAO. La mise en œuvre de la surveillance par VMS dans les nouvelles pêcheries ou l'extension de la couverture existante ont constitué les remèdes les plus diffus aux violations signalées par les pays.

Sur les 82 pays qui ont renvoyé le questionnaire, 60 pour cent ont indiqué recourir aux livres de bord pour surveiller la position des bateaux de pêche dans leurs eaux territoriales, 56 pour cent aux patrouilles aériennes et maritimes dans les zones d'activité connues, 45 pour cent aux systèmes VMS dans une certaine mesure, 45 pour cent à des programmes d'observateurs sur certains bateaux de pêche, et 41 pour cent à l'obligation faite aux navires de communiquer leur position par radio.
Focus on the issues title graphic/FAO

Suite du dossier…

Capacité excédentaire et pêche illicite: enjeux pour une pêche durable

Qu'est-ce que la capacité de pêche?

Aménager les capacités de pêche

Tendances des capacités de pêche mondiale

Capacité excédentaire: difficile de trouver des solutions, mais pas impossible

Pêche illicite et pêche de haute mer

Nouveaux outils dans le combat contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée

Contact:

George Kourous
Chargé d'information, FAO
george.kourous@fao.org
(+39) 06 570 53168

FAO/Département des pêches

Les patrouilles aériennes et maritimes constituent une stratégie efficace, bien qu'onéreuse, pour lutter contre la pêche illicite

envoyer cette page
Nouveaux outils dans le combat contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
 
RSS