FAO :: Salle de presse :: Dossiers de fond :: 2004 :: La faim dans leur s… :: Une journée au Post…
Une journée au Poste de commandement central
Rabat, Maroc -- Il n'y a pas d'horaires pour les hommes réunis dans cette petite pièce autour d'une longue table de travail d'une base aérienne dans la capitale marocaine. Ils restent jusqu'à ce que le travail soit terminé, vont dormir quelques heures et reviennent au poste.

La salle, remplie de cartes, est le centre d'opérations d'une campagne de lutte contre les criquets pèlerins qui coordonne la logistique pour 2 000 personnes, des centaines de véhicules, d'avions et de pulvérisateurs et des millions de litres de pesticides.

Le cycle quotidien démarre quand les équipes de prospection de la «ligne rouge» de défense dans tout le sud du Maroc commencent à communiquer leurs rapports par téléphone, tard dans la soirée.

«Hier soir, nous avons dû prendre une décision sur un signalement d'un énorme essaim de criquets à Ouarzazate», raconte Oulghazi Driss, coordonnateur des opérations de traitement. «Après une discussion avec un météorologue et un coordonnateur de pesticides, assis à cette table, nous avons décidé de faire venir un autre avion de Tata, à 174 km d'ici.»

«Des barils de pesticides ont été acheminés par camion depuis notre dépôt à Agadir et l'avion chargé a décollé vers 5 h du matin», poursuit-il.

«Nous venons d'apprendre que la pulvérisation a été menée à bonne fin, et nous allons le consigner dans notre rapport d'opérations pour aujourd'hui.»

D'autres coordonnateurs reviennent ce matin pour affronter de nouveaux problèmes.

Le Capitaine Nabil Taymi a tellement maigri après neuf mois de travail sans une journée de repos que son uniforme a l'air d'être deux tailles trop grand. Ce matin, il trouve trois messages de l'est du pays, tous concernant des pannes de véhicules.

«Certains de nos véhicules datent de 1988. Ils pétaradent quand vous essayez de démarrer», déplore-t-il. «Nous avons 60 véhicules neufs mais les autres ont en moyenne 12 ans. Nous avons besoin d'une centaine de nouvelles camionnettes tout-terrains pour faire le travail correctement.»

Le docteur Taoufik Ayouche est chargé de surveiller l'état de santé du personnel de la campagne. Ce matin, il coordonne la dotation en personnel de cinq nouveaux camps de terrain et calcule les distances entre ces camps et les hôpitaux les plus proches.

L'intoxication par pesticides est le plus gros risque, mais il est maîtrisé grâce à des vêtements, des masques et des lunettes de protection ainsi que des analyses de sang régulières. Le médecin doit s'assurer que les équipes sont bien nourries et bien protégées, depuis les accidents de voiture jusqu'aux morsures de scorpion.

Un comptable fait le bilan des coûts. Un biologiste étudie les rapports de terrain. Le coordonnateur des pesticides vérifie qu'une nouvelle livraison a passé la douane. Le responsable des opérations aériennes contrôle que les avions sur 60 aérodromes dans tout le pays auront du carburant pour les prochains jours.

Enfin, un archiviste enregistre les détails des opérations pour la postérité. Si personne ne peut prédire la fin de cette recrudescence, quiconque mènera des batailles futures contre un ravageur connu voudra savoir ce qui s'est passé dans cette pièce aujourd'hui.
FAO/G. Diana

Suite du dossier…

La faim dans leur sillage: Voyage au cœur de la lutte contre les criquets pèlerins

Portrait d'une campagne antiacridienne

Une journée au Poste de commandement central

FAO: 50 ans d'expérience dans la lutte antiacridienne

Evaluer l'impact sur les populations

Nouveaux moyens de lutte contre les criquets

Contact:

Peter Lowrey
Relations médias, FAO
peter.lowrey@fao.org
(+39) 06 570 52762

FAO/G. Diana

Coordonnateurs au siège du Poste de commandement central de la lutte antiacridienne de Rabat, au Maroc

FAO/G. Diana

Véhicules pour la campagne antiacridienne au Maroc offerts par la République de Corée

FAO/G. Diana

Analyses de sang systématiques pour contrôler l'empoisonnement par pesticides

envoyer cette page
Une journée au Poste de commandement central
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
 
RSS