FAO :: Salle de presse :: Dossiers de fond :: 2004 :: L'avenir de l'agric… :: Perte alarmante de …
Perte alarmante de races d'élevage
La valeur de nombreuses ressources zoogénétiques est sous-estimée; gestion et conservation à la ferme sont essentielles
Selon la FAO, la perte de races d'animaux d'élevage dans le monde se poursuit à un rythme alarmant.

Une étude de la FAO en 2000 a révélé que sur quelque 6 300 races recensées, 1 350 sont menacées d'extinction ou sont déjà éteintes.

Une première évaluation des nouvelles données reçues de plus de 80 pays montre que le nombre de races en voie de disparition ne fait qu'augmenter.

Les données sont en train d'être compilées en vue de la publication en 2006 du Rapport sur l'Etat des ressources zoogénétiques dans le monde.

Un pool de gènes précieux

"La diversité génétique est une assurance contre les menaces futures telles que famine, sécheresse et épidémies", déclare Mme Irène Hoffmann, Chef du Service de production animale à la FAO.

"Le pool génique existant peut contenir des ressources précieuses mais inconnues, qui pourraient s'avérer particulièrement utiles pour la sécurité alimentaire future et le développement de l'agriculture.

En conservant la diversité génétique, on permet aux agriculteurs de sélectionner le cheptel ou de développer de nouvelles races pour faire face aux changements environnementaux, aux maladies et à l'évolution de la demande des consommateurs", affirme Mme Hoffmann.

Une recherche de la FAO montre que sur quelque 30 espèces de mammifères et d'oiseaux d'élevage, seulement 14 assurent 90 pour cent des disponibilités alimentaires d'origine animale.

Causes de l'érosion génétique

La diversité génétique est menacée par les conflits armés, les ravageurs et les maladies, le réchauffement climatique, l'urbanisation, l'intensification de l'agriculture et la commercialisation à l'échelle mondiale de matériel reproducteur exotique.

Mais la première cause d'érosion génétique est, de loin, l'incapacité d'apprécier à leur juste valeur les races adaptées localement.

Dans de nombreux pays, les agriculteurs dépendent d'un nombre extrêmement limité de races modernes qui seraient mieux adaptées aux systèmes d'agriculture intensive.

"De nombreux pays en développement estiment encore que les races des pays industrialisés sont plus productives, même si elles ont du mal à s'adapter aux environnements locaux souvent rigoureux", fait remarquer Mme Hoffmann.

La FAO encourage l'amélioration génétique des races indigènes, y compris l'utilisation et l'intensification durable du pool génique local.

"La mise au point de ressources zoogénétiques à la ferme, dans leur cadre de production, est le moyen le plus efficace pour conserver la diversité génétique", selon l'expert de la FAO.

FAO/Focus on biodiversity

Suite du dossier…

L'avenir de l'agriculture dépend de la biodiversité

Erosion de la diversité phytogénétique

Créer un système international de sauvegarde de la biodiversité agricole

Perte alarmante de races d'élevage

Les connaissances traditionnelles aident à comprendre les avantages de la biodiversité, menacée par le sida

S'efforcer de protéger la diversité biologique

Informations complémentaires

FAO/4784/T. Sennett

Seulement 14 sur 30 des espèces de mammifères et d'oiseaux domestiquées assurent quelque 90 pour cent des approvisionnements alimentaires d'origine animale.

FAO/5928/M. Boulton

La première cause d'érosion génétique est, de loin, l'incapacité d'apprécier à leur juste valeur les races animales adaptées localement.

envoyer cette page
Perte alarmante de races d'élevage
La valeur de nombreuses ressources zoogénétiques est sous-estimée; gestion et conservation à la ferme sont essentielles
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
 
RSS