FAO :: Salle de presse :: Dossiers de fond :: 2004 :: L'avenir de l'agric… :: Les connaissances t…
Les connaissances traditionnelles aident à comprendre les avantages de la biodiversité, menacée par le sida
Une recherche FAO/ICRISAT au Mozambique dévoile la gravité du problème
Depuis 10 000 ans, les agriculteurs, les pêcheurs, les éleveurs et les habitants de la forêt gèrent la diversité génétique en sélectionnant les plantes et les animaux pour les adapter à leur milieu et à leurs besoins alimentaires.

Les agriculteurs du monde entier possèdent des connaissances inestimables, y compris un sens subtil leur permettant d'assortir la bonne variété ou race à un écosystème agricole particulier.

Ces savoirs traditionnels, transmis d'une génération à l'autre, sont souvent la clé permettant de comprendre les avantages de la biodiversité locale, aussi bien à la ferme qu'au dehors.

En Afrique subsaharienne, toutefois, ces connaissances se perdent car l'épidémie de VIH/SIDA emporte les agriculteurs avant qu'ils aient pu transmettre cet héritage à leurs enfants.

Le cas du Mozambique

Une récente recherche FAO/ICRISAT au Mozambique jette la lumière sur la façon dont l'épidémie fait disparaître les connaissances de la biodiversité agricole en Afrique subsaharienne.

Plus de 1,3 million de Mozambicains, sur une population totale de 18 millions d'habitants, seraient contaminés par le virus VIH/SIDA. La FAO prévoit que d'ici 2020 le pays aura ainsi perdu plus de 20 pour cent de sa main-d'œuvre agricole.

La maladie empêche les fermiers de transmettre leur savoir-faire sur les cultures traditionnelles à la génération suivante, car ils perdent lentement tous leurs moyens et ne peuvent plus semer nombre de variétés culturales.

"La plupart des agriculteurs utilisent les semences qu'ils produisent eux-mêmes pour leurs cultures; la façon dont ils transmettent leurs connaissances sur comment identifier, améliorer et conserver ces semences se fait de parent à enfant", fait remarquer Rachel Waterhouse, un des chercheurs participant à l'étude FAO/ICRISAT sur le Mozambique. "Ce qui se passe donc, c'est que s'ils arrêtent de produire un certain type de semence, les connaissances sur cette semence ne seront pas transmises à la génération future."

Quasiment toutes les personnes que la FAO a interrogées pour l'étude ont admis que leurs parents ou la très proche famille sont la source principale de connaissances sur l'agriculture et les semences.

Or, la perte des connaissances sur les variétés locales était manifeste: 25, 27 et 33 pour cent, respectivement, des jeunes adultes interviewés étaient incapables de citer une variété locale d'arachide, de citrouille ou de manioc, contre seulement 12, 10 et 19 pour cent des anciens.

Le gouvernement du Mozambique estime que plus de 600 000 enfants sont orphelins du sida. Pour faire face à cette crise, la FAO est en train de tester sur le terrain des moyens d'aider les enfants à apprendre des techniques agricoles leur permettant de vivre et à acquérir des connaissances sur l'utilisation de la biodiversité locale que leurs parents n'ont pas pu leur transmettre.
FAO/Focus on biodiversity

Suite du dossier…

L'avenir de l'agriculture dépend de la biodiversité

Erosion de la diversité phytogénétique

Créer un système international de sauvegarde de la biodiversité agricole

Perte alarmante de races d'élevage

Les connaissances traditionnelles aident à comprendre les avantages de la biodiversité, menacée par le sida

S'efforcer de protéger la diversité biologique

Informations complémentaires

Documents

Rapport FAO/ICRISAT sur le Mozambique (pdf, en anglais)

FAO/G. Bizzarri

Les connaissances traditionnelles, transmises d'une génération à l'autre, sont souvent la clef pour comprendre les avantages de la biodiversité locale, tant à la ferme qu'au dehors.

envoyer cette page
Les connaissances traditionnelles aident à comprendre les avantages de la biodiversité, menacée par le sida
Une recherche FAO/ICRISAT au Mozambique dévoile la gravité du problème
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
 
RSS