FAO :: Salle de presse :: Dossiers de fond :: 2004 :: Comprendre l'insécu… :: Les chiffres: stati…
Les chiffres: statistiques de la faim du SOFI 2004
Sur la base des données de la période 2000-2002, la FAO estime à 852 millions le nombre d'êtres humains souffrant encore de faim chronique.

La grande majorité, soit 815 millions, vit dans le monde en développement. Quelque 28 millions vivent en Europe de l'Est et dans les pays de l'ex-Union soviétique. Neuf millions, soit plus que toute la population de la métropole de New York, vit dans les pays les plus nantis.

Ces chiffres indiquent que les efforts déployés pour réduire la sous-alimentation de moitié d'ici 2015 n'ont pas été suffisants, conclut la FAO.

Enjeux

D'après les chiffres de l'Organisation, le nombre global de personnes sous-alimentées dans le monde en développement a reculé de 9 millions depuis le début des années 90, soit une réduction minime.

Les progrès accomplis durant la première moitié de cette décennie ont été annulés par le fait que, les années suivantes, le nombre de sous-alimentés dans les pays en développement a grimpé annuellement de près de 4 millions.

En effet, dans trois des quatre régions en développement du monde, le nombre de victimes de la faim était plus élevé en 2000-2002 qu'en 1995-1997, affirme le SOFI 2004.

Des signes encourageants

Pourtant, bien que les efforts de réduction de la faim chronique dans les pays en développement soient loin d'être en mesure de satisfaire les buts du Sommet mondial de l'alimentation (SMA) et les Objectifs de développement du Millénaire (ODM), le SOFI 2004 soutient que le but peut encore être atteint.

Le rapport constate que "plus de 30 pays, comptant ensemble pour près de la moitié de la population totale du monde en développement, démontrent que des progrès rapides sont possibles et nous indiquent la voie à suivre".

Ces pays ayant réussi à faire régresser la faim sur leur territoire, la FAO estime qu'ils sont sur la bonne voie pour réaliser les buts de réduction de la faim du SMA et de la Déclaration du Millénaire.

La bonne nouvelle du SOFI 2004 concerne l'Afrique subsaharienne, qui a opéré le virage le plus net. Entre 1995-97 et 2000-02, le taux de croissance du nombre de personnes sous-alimentées a ralenti de 5 millions à 1 million par an, ce qui correspond à 33 pour cent de la population totale, au lieu des 36 pour cent affichés de manière à peu près constante depuis 1990-1992.

La voie à suivre

Nombre de pays ayant atteint ces résultats rapides ont un autre point en commun, fait remarquer la FAO: des taux de croissance agricole nettement meilleurs que la moyenne.

Plusieurs d'entre eux ont mis en oeuvre une stratégie de lutte contre la faim sur deux fronts visant, d'une part, à élargir les mesures de protection sociale pour assurer aux plus démunis de quoi se nourrir, et d'autre part, à s'attaquer aux causes profondes de la faim par le biais d'interventions propres à stimuler la production vivrière, à relever les niveaux de qualification et à réduire la pauvreté.

L'idée est de faire converger les deux fronts d'action en un "cercle vertueux" d'aide alimentaire et d'accroissement des disponibilités vivrières en utilisant la nourriture produite à l'échelle locale, ce qui se traduit par une hausse des revenus et une amélioration de la sécurité alimentaire.

Voilà ce qu'a montré, par exemple, le programme Faim Zéro au Brésil où les achats de nourriture destinés aux repas scolaires et à d'autres programmes sociaux sont faits auprès des petites et moyennes exploitations agricoles locales.
Dossier de fond: Comprendre l'insécurité alimentaire

Suite du dossier…

Comprendre l'insécurité alimentaire

Les chiffres: statistiques de la faim du SOFI 2004

Les coûts humains de la faim

Nouvelles estimations des coûts économiques écrasants de la faim

L'insécurité alimentaire dans un monde de plus en plus urbanisé

Supermarchés et petits agriculteurs

Photo FAO

Sur 852 millions de personnes sous-alimentées, 815 millions vivent dans le monde en développement.

Pays ayant réduit d'au moins 25 % la prévalence de la sous-alimentation

Source: SOFI 2004

Photo FAO

Plus de 30 pays en développement sont parvenus à réduire la faim de 25 % depuis le début des années 90, peut-on lire dans le SOFI 2004.

envoyer cette page
Les chiffres: statistiques de la faim du SOFI 2004
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
 
RSS