FAO :: Salle de presse :: Dossiers de fond :: 2005 :: Les petits Etats in… :: Du Sommet de la Ter…
Du Sommet de la Terre à la Conférence ministérielle de Rome
Toujours à la recherche d'un développement économique et social
Les difficultés rencontrées par les Petits états insulaires en développement (PEID) ont attiré l’attention du monde pour la première fois lors du Sommet de la Terre de 1992 au Brésil, où plus de 100 chefs d’État ont désigné les PEID comme catégorie particulière pour les questions d’environnement et de développement.

Ils ont reconnu qu’en raison de leur fragilité économique, de leurs petites dimensions, de leurs ressources limitées et de leur éloignement des marchés, les PEID n’ont pas été en mesure de tirer parti de la mondialisation, ce qui a entravé fortement leurs efforts de développement socio-économique.

En 1994, un programme de développement durable a été approuvé à la Conférence de la Barbade sur les PEID. Le Programme d’action de la Barbade réaffirme l’importance des “besoins spécifiques des PEID” et reste à ce jour l’égide sous laquelle toutes les autres actions d’aide aux PEID sont menées.

Le Sommet mondial sur le développement durable de 2002 (SMDD) a réitéré le cas particulier des petits états insulaires, en adoptant une série de points et de thèmes spécifiques aux PEID dans le Plan d’action de Johannesburg.

La réunion internationale de Maurice sur les PEID

Puis, en janvier 2005, la Réunion internationale de Maurice sur les PEID a exhorté la Conférence ministérielle de la FAO à envisager l’approbation de mesures prioritaires pour renforcer la contribution des secteurs agricole, forestier et halieutique aux politiques de développement durable des PEID, compte tenu de l’importance pour ces pays des questions de nutrition et de sécurité alimentaire.

La Stratégie de Maurice prône la création de “liens synergiques entre le tourisme et le secteur agricole en favorisant les chaînes d’approvisionnement alimentaire autochtones, l’hospitalité rurale et l’agrotourisme". Elle a en outre exhorté la communauté internationale à aborder les thèmes intéressant tout particulièrement les PEID, comme le commerce, la sécurité alimentaire et l’amélioration des infrastructures sanitaires et phytosanitaires dans ces pays.

Les petites îles, avec le soutien de la communauté internationale, sont appelées à “promouvoir la compétitivité agricole par le développement à long terme de systèmes agricoles efficaces, la diversification et des activités apportant une valeur ajoutée, et à garantir la sécurité alimentaire”. Les capacités humaines et institutionnelles devraient être renforcées en matière de “facilitation du commerce et commercialisation de ’produits de niche", agriculture, forêts, pêches et développement de produits basés sur les ressources naturelles”.
FAO

Suite du dossier…

Les petits Etats insulaires en développement luttent pour survivre

Trop d'importations alimentaires menacent les économies des PEID

Du Sommet de la Terre à la Conférence ministérielle de Rome

Contact:

John Riddle
Relations médias, FAO
john.riddle@fao.org
(+39) 06 570 53259

FAO/18127/M. Sistini

Les PEID sont reconnus comme "groupe spécial" pour les questions d'environnement et de développement en raison de leurs dimensions et de leurs ressources limitées

envoyer cette page
Du Sommet de la Terre à la Conférence ministérielle de Rome
Toujours à la recherche d'un développement économique et social
-
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
 
RSS