FAO :: Salle de presse :: Dossiers de fond :: 2005 :: Les pêcheries médit… :: Tendances de l'empl…
Tendances de l'emploi et de la consommation
Quelque 1 200 espèces d'animaux aquatiques d'intérêt commercial vivent dans les eaux méditerranéennes et un éventail extrêmement large d'engins de pêche - chaluts, sennes, harpons, filets maillants, lignes, hameçons, casiers et nasses, souvent très semblables à ceux utilisés il y a des centaines d'années - est utilisé pour les capturer.

De fait, aujourd'hui en Méditerranée la pêche est largement sous-industrialisée et elle se pratique encore comme dans le passé.

Cependant, cela est en train de changer car les pêcheurs vieillissants sont remplacés non pas par une nouvelle génération de petits pêcheurs mais par des entreprises commerciales de plus grande envergure.

Un secteur important

Il n'en reste que près de 300 000 personnes continuent à vivre de la pêche à plein temps et que 900 000 autres travaillent dans les services et industries connexes: le secteur de la pêche rapporte environ 3,8 milliards de dollars par an aux pays méditerranéens.

Consommation de poisson élevée

La consommation de poisson dans la région est élevée comparée à la moyenne annuelle mondiale de 16,2 kg par personne, surtout le long de la côte nord: elle oscille de 20 kg par personne en Italie, en France et en Grèce à 40 kg par personne en Espagne.

Cependant, les pêcheries méditerranéennes ne pouvant fournir que 6,25 kg de cette consommation, le reste doit être importé malgré la préférence des consommateurs pour les produits locaux frais.
Les pêcheries méditerranéennes à la croisée des chemins

Suite du dossier…

Les pêcheries méditerranéennes à la croisée des chemins

Tendances de l'emploi et de la consommation

Le thon rouge sur la sellette

Le poids des hommes

Le nouveau rôle de la Commission des pêches pour la Méditerranée

FAO/18034

Vente de poissons sur une plage marocaine. Les pêcheries méditerranéennes font vivre plus d'un million de personnes.

envoyer cette page
Tendances de l'emploi et de la consommation
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
 
RSS