FAO :: Salle de presse :: Dossiers de fond :: 2007 :: Faire face à la pén… :: Eau en commun, visi…
Eau en commun, vision commune
Promouvoir l’utilisation équitable des ressources en eau du Nil
Pour les dix pays qui se partagent le plus long fleuve du monde, les pénuries d’eau suscitent des préoccupations grandissantes. Car si le Nil s’étend sur plus de 6 800 km et son bassin hydrographique couvre une superficie d’environ 3,1 millions de km2, soit quelque 10 pour cent du continent africain, son débit est relativement limité.

Avec une population totale d’environ 370 millions d’habitants, ces pays – Burundi, Égypte, Érythrée, Éthiopie, Kenya, Ouganda, République démocratique du Congo, Rwanda, Soudan et Tanzanie – s’efforcent d’exploiter au mieux leurs ressources hydriques en négociant un nouvel accord de partage de l’eau dans le cadre de l’Initiative du Bassin du Nil (NBI), un partenariat régional mis en place par les Etats riverains du Nil pour faciliter le développement et la gestion durables de ses eaux.

Source de vie

L’agriculture est le secteur économique dominant dans la plupart des pays du Bassin du Nil, dont cinq sont parmi les plus pauvres au monde. Pouvoir compter sur l’accès à l’eau est la clé de la productivité agricole, de l’emploi et du relèvement du niveau de vie des habitants de la région.

“Il peut être difficile d’évaluer les conditions de base régionales – la productivité agricole, la sécurité alimentaire régionale et l’assise de l’économie rurale”, fait remarquer Bart Hilhorst, Conseiller technique en chef de la FAO à Entebbe (Ouganda). “Face à une croissance démographique rapide et aux importations commerciales alimentaires en hausse, les schémas de la productivité agricole sont fortement volatiles, et en dessous des marais du Sudd, la seule stabilité est offerte par l’agriculture irriguée”.

La mise en valeur durable des ressources en eau communes peut attirer des investissements et contribuer à atténuer la pauvreté, affirme M. Hilhorst, mais les taux élevés de croissance démographique et l’accélération de la dégradation de l’environnement rétrécissent la fenêtre d’opportunité pour inverser les tendances négatives dans la région.

La FAO travaille avec les gouvernements participants et la NBI pour améliorer la gestion des ressources en eau dans la région en renforçant l’accès à l’information sur la disponibilité, l’utilisation et le potentiel de développement des eaux du Nil, et sur les liens entre agriculture et eau dans le Bassin.

Armés des plus récentes données sur l’eau et d’informations démographiques, socio-économiques et environnementales, les décideurs peuvent examiner comment des politiques et des régimes spécifiques d’utilisation de l’eau affecteront leurs ressources hydriques communes.

Savoirs communs

Le projet tire parti de l’expérience et des connaissances de la FAO en matière d’utilisation des eaux dans l’agriculture, de productivité de l’eau et de moyens d’existence ruraux, ainsi que de son expertise régionale. Les thèmes et tendances sont présentés sous forme de cartes à l’aide des technologies SIG déjà mises en place dans la région.

“Nous espérons que ce renforcement de la base de connaissances communes se traduira par une meilleure affectation de l’eau, plus efficace, perçue comme équitable, et propre à encourager le développement rural, la réduction de la pauvreté et la coopération régionale,” confie M. Hilhorst.

Les activités sont menées sous l’égide de l’Initiative du Bassin du Nil, avec des financements de 5 millions de dollars du Gouvernement italien. Les travaux actuels de la FAO s’appuient sur deux projets précédents financés par le Programme de coopération italien, qui depuis 1996 a convoyé 16 millions de dollars dans l’amélioration de la gestion de l’eau dans le Bassin du Nil.
FAO

Suite du dossier…

Faire face à la pénurie d'eau

Chaque goutte compte

Quand la pluie se fait attendre

Une goutte dans le sable

Affronter la pénurie d’eau dans l’Andhra Pradesh

Eau en commun, vision commune

Contact:

Teresa Buerkle
Relations médias, FAO
teresamarie.buerkle@fao.org
(+39) 06 570 56146
(+39) 348 141 6671

FAO/23415/R. Messori

Le développement durable des ressources en eau du Nil peut aider à combattre la pauvreté

FAO/23410/R. Messori

Pompe aspirante pour puiser l'eau du Nil en Egypte

envoyer cette page
Eau en commun, vision commune
Promouvoir l’utilisation équitable des ressources en eau du Nil
-
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
 
RSS