FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2004 :: Tchad: la diversifi…
Tchad: la diversification de l'élevage aide à lutter contre l'insécurité alimentaire
Un projet pilote réussi
10 mai 2004, Rome -- Au Tchad, un projet pilote de la FAO a remporté un grand succès en montrant combien la diversification de l'élevage est en mesure d'améliorer la sécurité alimentaire des ménages et d'accroître les revenus des agriculteurs pauvres.

Par sécurité alimentaire, on entend à la fois des apports alimentaires suffisants au niveau individuel et des disponibilités vivrières adéquates à l'échelon national. Elle s'obtient lorsque les populations pauvres et vulnérables ont un accès physique et économique à la nourriture et lorsque les ménages ont une base de moyens d'existence durables.

Le projet de diversification de l'élevage dans la région de N'Djamena, dans le cadre du Programme spécial pour la sécurité alimentaire (PSSA), sera présenté par l'expert de la FAO Emmanuelle Guerne Bleich au Congrès mondial d'aviculture (8-13 juin 2004, Istanbul/Turquie).

La diversification des systèmes de production dans le cadre du PSSA fait intervenir l'aquaculture, l'élevage de petits animaux (volaille, ovins, caprins, porcins, etc.) et les cultures arboricoles. Dans le cas du Tchad, elle porte sur les petits animaux et utilise des races indigènes.

Le PSSA a été lancé par la FAO en 1994 dans le but d'aider les pays à faible revenu et à déficit vivrier à améliorer leur situation de sécurité alimentaire tant au niveau national que des ménages.


Un modèle pour les programmes PSSA

"Depuis son lancement en novembre 2000, le projet de la FAO au Tchad a amélioré la sécurité alimentaire en offrant aux agriculteurs pauvres un accès au crédit, aux biens et services et aux marchés. C'est devenu un modèle pour les autres programmes PSSA de toute l'Afrique subsaharienne", explique Mme Guerne Bleich.

Les taux élevés de mortalité dus à la maladie de Newcastle, touchant en particulier les poulets, ont été identifiés comme cause principale de faible productivité.

Pour surmonter ce problème, en consultation avec les bénéficiaires, le projet a inclus la formation à la vaccination d'agents vétérinaires au niveau du village afin d'empêcher la propagation de la maladie, ajoute l'expert de la FAO.

La maladie de Newcastle est due à un virus pathogène pouvant décimer jusqu'à 80 pour cent des troupeaux dans les zones rurales d'Afrique et d'Asie.

Le projet pilote au Tchad a aidé les ménages participant à son exécution à améliorer leurs conditions de vie grâce à l'accès aux volailles (poulets, canards et pintades), au crédit, aux soins vétérinaires, à la formation du personnel et des agriculteurs, et aux meilleures pratiques d'élevage.

La sécurité alimentaire des ménages dans la région de N'Djamena s'est considérablement améliorée grâce à la contribution de l'aviculture.

Les femmes et les jeunes

La création de revenus pour les femmes et les jeunes dans les villages ciblés par le projet a été un de ses grands accomplissements.

Il reste encore à trouver des solutions pour les producteurs des zones rurales plus reculées qui manquent de ressources et ont des difficultés d'accès aux biens et services et, surtout, au marché.

Le projet a été accueilli favorablement par plusieurs bailleurs de fonds. Au Tchad, un vaste projet du PNUD est en train d'être mis en œuvre sur le modèle mis au point par la FAO.

Au Mali, au Burkina Faso, au Niger, au Togo et au Cameroun, des approches analogues sont en train d'être mises au point en tenant compte des particularités de chaque pays et en intégrant d'autres espèces, telles que porcins, lapins et cochons d'Inde.

Contact:
Pierre Antonios
Relations médias, FAO
pierre.antonios@fao.org
(+39) 06 570 53473

Contact:

Pierre Antonios
Relations médias, FAO
pierre.antonios@fao.org
(+39) 06 570 53473

FAO/14503/J. Van Acker

Apprendre à bien vacciner les animaux est indispensable

envoyer cette page
Tchad: la diversification de l'élevage aide à lutter contre l'insécurité alimentaire
Un projet pilote réussi
10 mai 2004 -- Au Tchad, un projet pilote de la FAO a remporté un grand succès en montrant combien la diversification de l'élevage est en mesure d'améliorer la sécurité alimentaire des ménages et d'accroître les revenus des agriculteurs pauvres.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS