FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2004 :: Boisement au Proche…
Boisement au Proche-Orient
Des arbres contre la désertification et meilleure maîtrise de l'eau
24 mai 2004, Rome - Les pays du Proche-Orient montrent un intérêt croissant pour le boisement comme moyen d'améliorer la qualité de l'eau et d'accroître la sécurité alimentaire, a déclaré aujourd'hui la FAO.

Le boisement est l'établissement artificiel de forêts sur des terres qui, précédemment, de mémoire d'homme, ne portaient pas de forêts.

"Bien que le couvert forestier soit faible, le boisement et l'aménagement du paysage gagnent du terrain au Proche-Orient, en dépit de conditions climatiques rudes", a déclaré M. Hosny El-Lakany, Sous-Directeur général de la FAO pour les forêts.

"Planter des arbres n'aide pas seulement la région à avoir une eau de meilleure qualité, les arbres servent aussi de coupe-vent et protègent contre la désertification", a ajouté M. El-Lakany.

Quelque 20 pays discutent du rôle des forêts pour la sécurité alimentaire et la qualité de l'eau au cours des travaux de la Commission des forêts pour le Proche-Orient de la FAO, qui se tiennent à Beyrouth du 24 au 27 mai 2004.

Le couvert forestier

Le couvert forestier de la région s'élève à environ 110 millions d'hectares, soit 5,9 % de la surface totale de la zone.

Le Soudan compte pour plus de la moitié de la surface forestière totale de la région. Pour tous les autres pays, les forêts représentent en moyenne moins de 3 % de leur surface totale.

La FAO estime qu'au Proche-Orient, 8,3 millions d'hectares sont des forêts plantées ; elles représentent 5,5 % de la surface forestière totale de la région. L'Iran et la Turquie comptent pour près de la moitié des forêts plantées.

Les forêts sont importantes en tant que sources de bois de chauffe et de fourrage pour le bétail. Pour la région, elles fournissent quelque 2 millions de mètres cube de produits ligneux ainsi que des produits non-ligneux - gomme arabique, liège, pistaches, miel, etc. - d'une valeur, à l'exportation, de plus de 100 millions de dollars.

Les forêts et l'eau

Même si les forêts consomment de l'eau, elles contribuent à l'aménagement des bassins versants, régulent les cours d'eau et servent de coupe-vent et d'abris contre l'avancée du désert.

Dans une région qui est la plus pauvre en eau du monde avec seulement 2,2 % environ des ressources en eau renouvelables mondiales, la gestion durable des forêts est un élément clé pour améliorer la sécurité des approvisionnements en eau et pour réduire la pauvreté.

Les pays du Proche-Orient sont actuellement exposés à des pénuries d'eau et à la menace de déforestation sous l'effet de l'expansion des terres agricoles et de l'urbanisation.

Le couvert forestier global du Proche-Orient a baissé d'un peu moins d'un million d'hectares chaque année au cours de la dernière décennie. Six pays de la région ont enregistré une chute record de leur couvert forestier.

Utiliser les eaux usées

Un nombre croissant de pays de la région, notamment l'Egypte, la Jordanie, le Koweït, les Emirats Arabes Unis et le Yémen, ont commencé à utiliser les eaux usées traitées pour l'irrigation des forêts et des espaces verts.

L'utilisation des eaux usées traitées est essentielle étant donné la rareté de l'eau dans la région. Elle est peu coûteuse et efficace ; elle permet d'augmenter les disponibilités en eau et d'améliorer ainsi la qualité des plantations forestières.

La FAO encourage de tels usages qui posent, dans le cadre de la forêt, de faibles risques sanitaires et sont plus acceptables socialement et pour l'environnement qu'un usage en agriculture.

A Beyrouth, les représentants des pays partageront leurs expériences et leurs idées pour utiliser la forêt comme un moyen de répondre à la demande croissante d'eau dans la région tout en luttant contre la désertification.

Erwin Northoff
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 5705 3105

Contact:

Erwin Northoff
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 5705 3105

FAO/22116/R. Messori

En Egypte, pour combattre la désertification, les arbres sont des alliés précieux

FAO/19108/R. Faidutti

Pépinière dans la banlieue de Damas (Syrie)

envoyer cette page
Boisement au Proche-Orient
Des arbres contre la désertification et meilleure maîtrise de l'eau
24 mai 2004 - Les pays du Proche-Orient montrent un intérêt croissant pour le boisement comme moyen d'améliorer la qualité de l'eau et d'accroître la sécurité alimentaire, selon la FAO.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS